Les PME ont utilisé le CICE pour leur trésorerie, plus que pour l'embauche

le
11

OpinionWay et la Banque Palatine ont publié les résultats d'une enquête sur l'impact du CICE chez les PME et les ETI en 2014.
OpinionWay et la Banque Palatine ont publié les résultats d'une enquête sur l'impact du CICE chez les PME et les ETI en 2014.

En 2014, le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) aurait principalement été utilisé par les PME et les ETI pour se donner une marge de man½uvre financière, plus que pour développer l'embauche ou la R&D.

Le CICE continue d'animer les débats. Pour rappel, cette réduction fiscale avait été décidée en 2012 par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Son but chiffré était, pour 2014, d'alléger la fiscalité des entreprises avec un impact équivalent à « 6% de la masse salariale de l'entreprise, hors salaires supérieurs à 2,5 fois le SMIC » (le chiffre était de 4% en 2013).

Environ deux tiers des PME/ETI ont eu recours au CICE

En instaurant le CICE, le gouvernement avait un objectif large : « redonner aux entreprises des marges de man½uvres pour investir, prospecter de nouveaux marchés, innover, favoriser la recherche et l'innovation, recruter, restaurer leur fonds de roulement ou accompagner la transition écologique et énergétique grâce à une baisse du coût du travail ». Tous ces objectifs n'ont pas forcément reçu l'écho souhaité mais, selon la manière dont on les interprète, les résultats peuvent néanmoins être considérés comme encourageants.

Une majorité d'entreprises se seraient montrées intéressées par le dispositif l'an dernier : selon une étude réalisée par l'Observatoire de la performance des PME/ETI (Banque Palatine / OpinionWay) pour Challenges, « 62% des PME-ETI ont eu recours au CICE » en 2014. Les PME sont les Petites et moyennes entreprises (moins de 250 salariés) tandis que les ETI sont les Entreprises de taille intermédiaire (entre 250 et 5000 salariés).

L'emploi, troisième raison d'utilisation du crédit d'impôts

En premier lieu, « le CICE a permis à ces PME-ETI d'améliorer leur trésorerie » pour 61% d'entre elles, souligne l'étude. Pour 48% de l'échantillon, le crédit d'impôts a également servi pour réaliser « davantage d'investissements », puis en troisième et quatrième places pour « augmenter la masse salariale » et « développer la R&D » (respectivement 32% et 30% d'entre elles). Certains seront déçus par la traduction relativement faible de cet avantage fiscal en termes d'embauche, mais d'autres y verront un premier pas dans le bon sens pour redynamiser l'économie.

Parmi les 38% d'entreprises qui n'ont pas eu recours au CICE, 66% estimeraient « ne pas en avoir besoin ». Il est par ailleurs intéressant de souligner que dans cette même catégorie, « 26% [des entreprises concernées] expliquent qu'elles n'ont pas eu recours au CICE du fait de son manque de clarté ».

L'étude a été menée auprès d'un échantillon de 304 dirigeants d'entreprises (PDG, DG, DAF, ...) dont le chiffre d'affaires est compris entre 15 et 500 millions d'euros. L'échantillon a été interrogé par téléphone du 29 janvier au 6 février 2015.

X. Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2442561 le lundi 16 fév 2015 à 19:11

    Commet c'est orienté comme article ! Pour info, qui a touché le plus du CICE ? Les PME ? Non ! La poste !!! Ont-ils embauché ? Non ! Comment voulez-vous qu'une PME qui touche 2000€ de CICE (comme moi) embauche quelqu’un ??? Un CDI temps complet c'est 25.000€ par an ...

  • M4630859 le lundi 16 fév 2015 à 17:37

    Les Alloc, c'est quand tu ne paie pas d'impôt et que ce sont les impôts des autres qui te paie. Là, c'est un retour sur les impôts que l'entreprise paient, mais sous certaine conditions, alors que les hausses d'impôt qui ont précédés était pour toutes les entreprise. Avec le CICE, on aide seulement les entreprises qui embauchent des bas salaires.

  • M7817796 le lundi 16 fév 2015 à 17:25

    Cice c'est bien les allocs pour ces patrons qui ont besoin de maman Etat pour embaucher ? Est ce bien normal. Et ils font quoi avec ils changent la voiture ?

  • paspil le lundi 16 fév 2015 à 17:23

    prendre moins c est si simple , mais on prefere prendre beaucoup pour redonner ensuite , ca crée de l'emploi chez les fonctionnaires , ca favorise la fraude mais surtout ca oblige ceux qui recoivent à une certaine reconnaissance envers leurs bienfaiteurs .

  • SuRaCtA le lundi 16 fév 2015 à 17:02

    lol, tant que les carnets de commande seront vide les embauches le seront également...

  • kram123 le lundi 16 fév 2015 à 16:57

    Non sans blague, le gvt public vient de rerererere comprendre que le but d'une entreprise c'est de gagner de l'argent....c'est comme avec les banques,elles ont fait n'importe quoi alors on les sauve sans conytrepartie et ca recommencé comme avant dingue. Si j'avai un cerveau j'aurai dit q le gvt est complice ou qu'il est complement out...bref dans les cas c'est pas rejouissant pour l'avenir

  • miez1804 le lundi 16 fév 2015 à 16:36

    Si ça evite la faillite de quelque PME tant mieux!

  • t_n_t le lundi 16 fév 2015 à 15:55

    c'est cher trop payé pour ces résultats

  • M4358281 le lundi 16 fév 2015 à 15:52

    elle est allée là où il y avait besoin ..

  • crcri87 le lundi 16 fév 2015 à 15:44

    Comme quoi la boite à outils ne fonctionne pas.Ces socialistes n'ont rien compris à l'économie ni à la détermination des chefs d'entreprise.Ils devraient réfléchir sur le fait que c'est un ancien fabriquant de ronds de chapeau ( Antoine Pinay ) ou un ancien garagiste (René Monory ) qui ont su dynamiser l'économie parce qu'ils inspiraient confiance.Pas besoin d'être agrégé de Sciences EConomiques, surtout pas.