Les marchés européens terminent en ordre dispersé à cause de l'industrie américaine décevante

le , mis à jour à 17:49
2

L’indice américain Empire State, publié à 14h30 ce lundi 17 août, a fortement déçu les investisseurs. Les principaux indices boursiers européens ont connu un net décrochage avant de se reprendre en fin de séance.

Les marchés européens ont connu un vif décrochage lundi à 14h30, suite à la publication d'un indicateur américain très en-deçà des attentes.
Les marchés européens ont connu un vif décrochage lundi à 14h30, suite à la publication d'un indicateur américain très en-deçà des attentes.

La séance boursière de lundi a été marquée par des variations en montagnes russes sur les marchés européens. Après une ouverture dans le vert, le CAC40 a décroché en milieu de séance, avant de clôturer dans le vert. « Les Bourses européennes se sont retournées à la baisse lundi en début d'après-midi, plombées par l'indice "Empire State", tombé de façon inattendue à son plus bas niveau depuis avril 2009 », résumait Reuters ce lundi.

L’indice Empire State est publié par la Fed de New-York et traduit le niveau d’activité industrielle de la première région économique des Etats-Unis. Cet indicateur sert souvent de précurseur vis-à-vis de l’évolution de l’activité industrielle pour le reste du pays. Si l’indicateur ressort à 0, cela signifie que l’activité industrielle n’a ni augmenté, ni diminué par rapport au mois précédent. Or, l’indicateur est ressorti à -14,92 pour le mois d’août, contre +3,86 au mois de juillet. Ce décrochage est très inattendu, alors que le consensus des investisseurs tablait sur une accélération de sa hausse, à +5,00 selon investing.com.

La baisse peine à s’expliquer, en-dehors du fait que la période estivale se caractérise généralement par un ralentissement de l’intensité de la production industrielle. Pour autant, ce ralentissement naturel ne devrait pas impacter l’indice Empire State, qui est corrigé des variations saisonnières.

Cet élément constitue néanmoins un argument de plus pour un éventuel statu quo de la Fed sur le niveau de ses taux directeurs en septembre.

Les indices européens avaient commencé la séance en paisible hausse, après une semaine perturbée par la dépréciation du yuan décidée par la banque centrale de Chine. En matinée, le CAC40 a momentanément repassé à la hausse la barre des 5.000 points (environ +1%). Néanmoins, cet optimisme a été douché à 14h30 avec la publication du mauvais indicateur américain. Juste après 14h30, l’indice CAC40 est ainsi passé dans le rouge, atteignant 4.931 points (-0,5%). En fin de séance, l'indice de la place parisienne s'est repris, terminant en hausse de 0,57% dans le sillon du rebond de Wall Street, qui a rapidement relativisé le mauvais signal envoyé par l'industrie américaine.

Les places européennes ont terminé en ordre dispersé. En Allemagne, le Dax s'est contracté de 0,41%. En Espagne, l'Ibex a progressé de 0,19%, et le FTSE MIB italien a également terminé en hausse modérée.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SM7 le lundi 17 aout 2015 à 16:34

    La FED fait la pluie et le beau temps, de là à penser qu'elle est sous contrôle du gvt américain il y a un pas que personne n'oserait franchir, bien entendu..

  • ccondem1 le lundi 17 aout 2015 à 16:14

    Excellente nouvelle, au contraire, vis-à-vis de la FED !