Les marchés bondissent suite aux déclarations de Mario Draghi

le , mis à jour à 17:36
24

Les marchés européens rebondissaient jeudi 21 janvier suite aux annonces de Mario Draghi.
Les marchés européens rebondissaient jeudi 21 janvier suite aux annonces de Mario Draghi.

Les marchés européens ont regagné du terrain jeudi 21 janvier, alors que le président de la BCE, Mario Draghi, a de nouveau évoqué un « réexamen de la politique monétaire » lors de la prochaine réunion du conseil des gouverneurs de la BCE.

Mario Draghi est parvenu à surprendre positivement les investisseurs jeudi en début d’après-midi, en annonçant un réexamen de la politique monétaire de la BCE lors de la prochaine réunion du conseil des gouverneurs de l’institution, qui se tiendra le 10 mars prochain.

« En ce début d’année, les risques à la baisse ont de nouveau augmenté dans un contexte de doutes accrus sur les marchés émergents, de baisse du cours des matières premières et d’accroissement des risques géopolitiques », a déclaré Mario Draghi. Dans ce contexte, le président de la BCE a précisé qu’en Europe, « la dynamique de l'inflation est faible. Il conviendra donc de réexaminer notre politique monétaire non conventionnelle lors de notre prochaine réunion du conseil ».

Insistant sur cette annonce majeure, le président de la BCE a reformulé la même idée dans son discours, en parlant de « reconsidérer notre politique monétaire début mars pour arriver à des taux d’inflation inférieurs à, mais proches de 2% », selon la formule consacrée.

Les espoirs sont relancés sur une augmentation des montants de rachats

Le CAC40 et tous les indices européens ont immédiatement bondi. Peu après 14h35, le CAC40 a gagné jusqu'à +2,66% alors que l’indice phare de la place parisienne était en hausse de 1,3% dans les minutes précédentes. En matinée, le CAC40 évoluait proche de l’équilibre après une séance très difficile la veille (-3,45%). Le rebond a néanmoins été progressivement effacé au cours de l'heure suivante, le CAC40 retombant proche de l'équilibre vers 15h45, avant que les investisseurs se laissent finalement convaincre par ce rayon de soleil tant attendu après un début d'année très difficile sur les marchés. En fin de séance, le CAC40 a clôturé en hausse de 1,97%.

Au cours de la séance de questions-réponses de la conférence de presse, une journaliste a demandé à Mario Draghi quels leviers pourraient encore être utilisés par la BCE dans le cadre de son prochain réexamen de la politique monétaire. Le président de l'institution a répondu que de « nombreux instruments » pouvaient être employés pour arriver aux fins de la banque centrale, sans vouloir en dire davantage.

Malgré cette absence de précisions, l’annonce du réexamen relance le débat sur l’idée que la BCE puisse augmenter le montant mensuel de ses rachats d’actifs sur les marchés dans le cadre de son « quantitative easing » (les rachats représentent actuellement 60 milliards d’euros par mois, et se poursuivront au moins jusqu'en mars 2017).

L’annonce d’un « réexamen » à venir de la politique monétaire de la BCE rappelle évidemment l’annonce semblable qui avait été faite par Mario Draghi en octobre 2015. Cette annonce avait alors fait bondir les marchés, mais les espoirs qu’elle avait fait naître chez les investisseurs s’étaient traduits par une forte déception lors de la réunion suivante du mois de décembre. La BCE n’avait pas annoncé de hausse du montant mensuel de ses rachats d’actifs, contrairement à ce qu’espérait une majorité d’analystes.

En reformulant la même promesse aujourd’hui, Mario Draghi sait que tous les regards seront de nouveau braqués sur sa conférence de presse du 10 mars prochain, avec le même risque de décevoir les investisseurs si les attentes suscitées ne sont pas comblées.

Des « incertitudes accrues liées aux évolutions de l’économie mondiale »

En-dehors de ce sujet central, Mario Draghi a réalisé quelques commentaires sur les autres éléments discutés lors de la réunion du conseil des gouverneurs. « Nous avons décidé de maintenir les taux directeurs inchangés » et ceux-ci « resteront bas ou pourront encore être abaissés » dans le courant des prochains mois, a rappelé le président de la BCE. « Les achats d’actifs se poursuivent sans difficultés avec un bilan positif » a-t-il précisé au sujet du déroulement du "quantitative easing", ajoutant que « le bilan actuel montre que les mesures de politique monétaire fonctionnent ».

Sur le plan des indicateurs suivis par la BCE, Mario Draghi a fait part du fait que « les conditions d’octroi de crédit se sont améliorées en zone euro, ce qui améliore la résistance européenne face aux risques mondiaux ». Le président de la BCE a en effet souligné des « incertitudes accrues liées aux évolutions de l’économie mondiale », avec notamment des « perspectives de croissance moroses dans les pays émergents ». « Ces risques ont le potentiel de peser sur la croissance mondiale », a-t-il ajouté. Le président de la BCE a néanmoins fait preuve d'une pointe d'optimisme en soulignant que « la nouvelle chute des cours du pétrole devrait soutenir les revenus réels des ménages, donc la consommation privée et l’investissement ».

Répondant à la question d’un journaliste sur les critiques régulièrement formulées au sujet de la politique ultra-accommodante de la BCE (notamment avec le risque de provoquer une bulle sur les marchés financiers), Mario Draghi a répondu : « Nous suivons en continu les marchés, et plus spécifiquement le secteur financier pour voir si la politique monétaire de la BCE pourrait devenir une source d’instabilité financière. Pour l’instant, nous ne voyons aucun risque de déstabilisation potentielle ».

Face à la question d’un journaliste sur les récents soubresauts des marchés financiers, qui ont enregistré des baisses de plus de 10% depuis le début de l’année, Mario Draghi a botté en touche en déclarant « les analystes de marché pourront mieux vous répondre que je ne le peux moi-même ». « Je m’abstiens de faire des commentaires sur les marchés », a-t-il ajouté par la suite.

Mario Draghi a également réagi aux rumeurs d'une éventuelle division au sein de la BCE entre les membres plutôt opposés à une accélération des mesures de relance monétaire (rejoignant le supposé camp des "conservateurs"), et ceux favorables à une telle accélération. « Il n’y a pas de division au sein du conseil des gouverneurs. Les décisions d’aujourd’hui ont été approuvées à l’unanimité » a affirmé le président de la BCE, insistant sur le fait que son institution conserve des objectifs clairs en termes d'inflation souhaitée, et que tout sera mis en oeuvre pour atteindre ces objectifs.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9080875 il y a 12 mois

    on continue avec la planche à billet ... :) Et les marchés remontent ... ILLARANT NON ???

  • tchazard il y a 12 mois

    il peut quoi contre la deflation mondiale >? rien il y arrive même pas en UE . si vous avez encore de l 'argent a perdre ....

  • j.tavern il y a 12 mois

    Selon moi une des meilleures solutions : augmenter le pouvoir d'achat surtout des bas salaires -> + d'acheteurs potentiels et moins de rentiers trop riches qui économisent.

  • domsko il y a 12 mois

    Les déclarations concrètes afin de faire baisser le chôm, c'est pour quand ?

  • domsko il y a 12 mois

    Faire des déclarations tous les jours permettraient de faire monter ou baisser les marchés tout le temps.c'est quoi le mieux en cas de rengaine?

  • floalain il y a 12 mois

    Ces propos ne sont pas réjouissants pour l'économie mondiale car visiblement; ce qu'il fait depuis un an n'a pas donné beaucoup de résultats puisqu'il va falloir qu'il appuie un peu plus sur accélérateur. Pour l'instant, il faut rester à l'écart des marchés.

  • pcostepl il y a 12 mois

    des paroles en l air!!!!

  • mikkaela il y a 12 mois

    toujours faire dans l'artificiel, que voulez vous que ça donne à la longue ???? A force de gonfler un ballon il éclate

  • saumon-m il y a 12 mois

    Draghi va faire passer le jackpot des banksters de 65 à 100 milliards/mois ?????

  • samu31 il y a 12 mois

    Vous croyez que Macron va nous servir du 2,5 % sur le Livret A ? Allons, allons, le Rêve passe.... Le changement, c'était AVANT ! Maintenant, on y est dans la M... avec Draghi et tous les autres. Que la CEE nous donne 80 Milliards d'euros, comme pour la Grèce. Les Planètes ne sont plus alignées, et en plus il y en a une 9ème ; c'est dire que Granulé peut préparer ses valises.