Les économistes doutent que la BoJ atteigne l'objectif d'inflation

le
0

* Inflation "core" de 3,1% annuels en août (consensus: 3,2%) * Le ralentissement de l'inflation anticipé par la BoJ * Doute sur la capacité de la BoJ à atteindre son objectif d'inflation par Stanley White TOKYO, 26 septembre (Reuters) - La statistique de l'inflation en août au Japon risque d'obliger la Banque du Japon (BoJ) à prendre de nouvelles mesures pour atteindre son objectif d'un taux d'inflation de 2% durant le prochain exercice budgétaire. Toutefois, il n'y a pratiquement aucune chance de voir la BoJ assouplir encore sa politique monétaire à l'occasion de sa prochaine réunion qui se terminera le 7 octobre même si elle débattra sûrement de son prochain "tankan", ou rapport d'activité trimestriel publié le 1er octobre, susceptible de révéler un fléchissement du sentiment économique en raison de la hausse de la TVA le 1er avril dernier. Inflation atone, sentiment affaibli, dépenses de consommation et exportations en demi-teinte, autant d'éléments qui pourraient également pousser le gouvernement à mettre en place un programme de relance pour aider l'économie à soutenir l'impact d'une nouvelle hausse de la TVA prévue en 2015. "La BoJ devra assouplir sa politique l'an prochain parce que l'inflation n'accélèrera plus", dit Takuji Aida (Société Générale Securities). "La deuxième hausse de la TVA a déjà été entérinée mais le gouvernement va mettre sur pied un gros programme de relance". L'inflation annuelle mesurée par les prix de détail, produits pétroliers inclus mais non les prix des produits alimentaires frais, a été de 3,1% en août, après 3,3% en juillet et contre un consensus la donnant à 3,2%, un ralentissement qui avait été anticipé par la banque centrale. La BoJ estime que la hausse de la TVA a ajouté 1,7 point à l'inflation annuelle en avril et 2,0 points à partir de mai. Hors cette hausse de la TVA, l'inflation annuelle est donc ramenée à 1,1% en août contre 1,3% en juillet. La BoJ pense que l'inflation va accélérer à nouveau, en raison d'un marché du travail tendu et donc propice aux hausses salariales et des anticipations de hausse des prix, mais beaucoup d'économistes sont sceptiques, en raison selon eux, d'une faiblesse de fond de l'économie. "On ne peut pas s'en remettre uniquement à une monnaie affaiblie pour parvenir à une inflation saine et stable; donc, je pense que la BoJ sera obligée d'assouplir à nouveau et ce dès la fin octobre, lorsqu'elle aura revu ses prévisions de croissance et d'inflation", commente Takeshi Minami (Institut d'études Norinchukin). Le gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe a décidé d'une hausse de la TVA en deux étapes pour financer les dépenses sociales et sanitaires mais dans la mesure où l'"Abenomics", son programme de relance de l'économie, cale l'opposition à la deuxième hausse de la TVA risque de grossir. Le gouvernement Abe veut étudier soigneusement les données économiques de la période juillet-septembre pour décider en fin d'année s'il y aura ou pas un deuxième relèvement de la TVA. Le PIB japonais s'est contracté de 7,1% au deuxième trimestre, une conséquence de la première hausse de la TVA, une contraction sans précédent depuis la crise financière mondiale de 2009. (Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant