Les banquiers centraux, des alchimistes des temps modernes ?

le
6
Les banquiers centraux ne savent pas vraiment comment débrancher leur perfusion au système financier.
Les banquiers centraux ne savent pas vraiment comment débrancher leur perfusion au système financier.

Pompiers chargés d'éteindre l'incendie de la crise, les banquiers centraux sont-ils en train de se transformer en pyromanes ? C'est en tout cas la crainte qu'expriment ouvertement de plus en plus d'économistes.

Le 17 septembre, la décision du comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (Fed) de laisser une nouvelle fois ses taux d'intérêt proches de zéro, malgré l'amélioration continue de l'économie outre-Atlantique, n'a paradoxalement pas été bien accueillie sur les marchés. Au contraire. Cette procrastination de la Fed, qui avait annnoncé qu'elle remonterait le loyer de l'argent avant la fin de l'année, a exacerbé les angoisses des investisseurs. Malgré ses bons résultats, l'économie américaine serait-elle plus fragile qu'ils ne le croyaient, plus de 7 ans après l'effondrement de Lehman Brothers ? L'atterrissage de la Chine serait-il une véritable menace pour la croissance mondiale ? Loin de bénéficier de la décision américaine, les principales places boursières ont donc plongé au lendemain de la conférence de presse de Janet Yellen, la présidente de la Fed.

Indispensables pour éviter l'effondrement du système financier après l'éclatement de la bulle des subprimes, les politiques dites "non conventionnelles" d'injections massives de liquidités dans le système financier par les banques centrales jouent les prolongations. Si, comme la Banque d'Angleterre, la Fed pense à augmenter enfin ses taux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot le mercredi 7 oct 2015 à 09:04

    Effectivement ceux qui em profitent pour s'endetter comme des malades doivent etre surs d'avoir des taux fixes.

  • stricot le mercredi 7 oct 2015 à 09:03

    C'est pourtant parfaitement sense. Quel est le "risque" d'emettre de la monnaie? L'inflation. En fait, c'est exactement ce dont les pays developpes ont besoin: 1. l'inflation rend la dette moins douloureuse (ca augmente le PIB en valeur absolue, plus d'impots, donc il y a plus d'argent pour rembourser les dettes passees), 2. le principal pb de l'inflation c'est la baisse de pouvoir d'achat lie a l'epargne. Or nos vieux ont un meilleur niveau de vie que les jeunes, donc un reequilibrage souhaite.

  • syjo le mercredi 7 oct 2015 à 08:41

    apprentis sorciers !

  • titresyl le mercredi 7 oct 2015 à 08:03

    c'est drôle mais les banquiers sont des pompiers qui jettent de l'essence sur un feu .... et en plus ils y prennent plaisir .... à croire que les politiques sont leurs complices !!! mais chut !! c'est pas correct de le dire ... censure assurée

  • noterb1 le mercredi 7 oct 2015 à 07:58

    les économistes ? le mot me fait rire . ce sont des gens qui inventent de belles histoires pour convaincre les peuples que la chose la plus importante dans la vie c'est de sauver les riches . Les USA ont créé des masses de fric qui ne correspondent à rien mais qui naviguent à travers le monde permettant à une oligarchie de se créer des fortunes en un temps record .c 'est tout simplement cela l'économe vue par ,no spécialistes

  • hsbarber le mercredi 7 oct 2015 à 07:58

    alchimiste ou em poisonneur?????