Les banques françaises vent debout contre la taxe sur les transactions financières

le
0
DR
DR
C'est un «mauvais coup pour les entreprises et la croissance en Europe», estime la Fédération bancaire française (FBF), après l'annonce de la mise en place progressive d'une taxe sur les transactions financières européenne (TTFE) dans onze Etats membres de l'Union européenne : «Cette décision représente un handicap considérable pour les économies des onze pays concernés et le financement de leurs entreprises», estime l'organe représentatif, dans un communiqué en date du 6 mai. La FBF justifie son opposition à cette nouvelle taxe car elle «entraînerait des distorsions de concurrence pour la Place de Paris qui serait affaiblie au profit des autres places financières ». La fédération fait valoir que l'instaurant de taxes nationales, en France et en Italie, «a déjà abouti à des baisses sensibles de volumes de transactions». En France, appelle la FBF, la version française de cette taxe a été introduite le 1er août 2012 sur les transactions en actions.. Son impact s'est traduit, selon une étude de l'AMF, par une baisse significative des transactions de l'ordre de 20% depuis son introduction (Source AMF). La FBC en conclut que les prévisions de recettes [5 à 6 milliards d'euros] établies par la Commission européenne «ne reposent sur aucune réalité » et que cette taxe à l'échelle européenne « serait destructrice nette de recettes fiscales». La Commission européenne a annoncé que cette taxe verrait le jour,

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant