Les actifs financiers des ménages progressent moins vite que par le passé

le
1

(NEWSManagers.com) - Les périodes de vaches grasses appartiennent au passé. Les actifs financiers mondiaux ont progressé de 4,9% en 2015, soit à peine le taux de croissance de l'activité économique, selon la septième édition du Global Wealth Report publié par Allianz qui passe en revue les actifs et passifs des ménages dans plus de 50 pays. Au cours des trois années précédentes, les actifs financiers ont augmenté deux fois plus vite, avec une moyenne de 9%. " Le développement des actifs financiers a atteint un seuil critique " , déclare Michael Heise, économiste en chef du Groupe Allianz. " Il semble évident que la politique monétaire est en train de perdre de son influence même sur le prix des actifs. En conséquence, la croissance des actifs ne repose plus sur aucun levier important. En même temps, les taux d'intérêt poursuivent leur baisse implacable, s'enfonçant dans une zone négative. Pour les épargnants, les perspectives ne sont guère réjouissantes."

Le ralentissement de la croissance des actifs financiers a fortement touché l'Europe, les États-Unis et le Japon. En Europe occidentale (3,2 %) et aux États-Unis (2,4 %), la croissance a diminué de moitié en 2015. À l'extrême opposé se trouve l'Asie (à l'exception du Japon), qui constate un accroissement des actifs financiers de 14,8 %. Cette région qui occupe la première place n'est pas prête d'arrêter de croître. Ce phénomène s'applique également aux deux autres régions qui ont le vent en poupe, l'Amérique latine et l'Europe de l'Est, dont la croissance moyenne est deux fois plus faible qu'en Asie. L'époque où ces régions s'affrontaient au coude-à-coude avec l'Asie est bel et bien révolue. Sur le total des actifs financiers s'élevant à 155.000 milliards d'euros, l'Asie (à l'exception du Japon) représentait 18,5 % en 2015 ; ce qui signifie non seulement que la proportion d'actifs détenue par cette région a plus que triplé depuis 2000, mais aussi que la part de la région dépasse aujourd'hui largement celle de la zone euro (14,2 %).

En dépit d'une croissance de leur patrimoine nettement inférieure à la moyenne européenne l'an passé, les Suisses demeurent les plus riches au monde en termes de fortune par habitant. Les ménages helvétiques occupent également la tête en matière d'endettement. Selon les calculs d' Allianz, les actifs financiers nets des habitants de la Suisse ont culminé à 170.590 euros l'an passé. Toutefois, si les Helvètes ont continué de garder la tête du classement, qu'ils n'ont pas quittée depuis 2000, la croissance de ce patrimoine s'est limitée à 0,2% entre 2014 et 2015.

Parmi les pays examinés par les experts d' Allianz, les Etats-Unis pointent au deuxième rang, chaque habitant détenant un patrimoine net de quelque 161.000 euros. Les Américains surclassent les Britanniques, troisième avec un montant de 95.600 euros, devant les Suédois (89.900 euros) , les Belges (85.000 euros) et les Japonais (83.900 euros). Parmi les autres pays européens, l'Italie pointe au 15e rang (53.500 euros). La France, qui figurait en 2000 parmi les dix pays les plus riches du monde, se retrouve au 16e rang (53.400 euros). Viennent ensuite l'Autriche (51.000 euros) et l'Allemagne (47.700 euros). Outre le Japon, deux pays asiatiques figurent dans les dix premiers, à savoir Taïwan (8e) et Singapour (10e).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • T20 il y a 2 mois

    Les actifs financiers des ménages progressent moins vite que les ponctions financières de toutes sortes effectuées par l'état !