Les achats de luxe des touristes chinois chutent encore

le
1
NOUVEAU PLONGEON DES ACHATS DE LUXE DES TOURISTES CHINOIS
NOUVEAU PLONGEON DES ACHATS DE LUXE DES TOURISTES CHINOIS

PARIS (Reuters) - Les achats effectués par les touristes chinois ont encore décroché de 18,5% en avril, après une chute historique de 23% en mars, selon les chiffres publiés par Global Blue, spécialiste de la détaxe.

Les attentats de Paris et Bruxelles ont fait fuir les touristes étrangers d'Europe, où leurs achats ont plongé de 15% le mois dernier, et la clientèle chinoise, qui compte pour un tiers du marché mondial du luxe, commence à davantage acheter en Chine.

Ce mouvement s'explique par un resserrement des écarts de prix avec la Chine et par les contrôles et les taxes mis en places par Pékin au début du mois pour lutter contre le marché gris organisé par les "daigus".

Ces acheteurs chinois, qui revendent moins cher d'authentiques produits achetés en Europe, sont lourdement pénalisés par des taxes pouvant atteindre 30% à l'entrée des produits en Chine.

En Chine même, les ventes du luxe pourraient se redresser en 2016, selon les estimations de Bain & Co, grâce à la réduction des écarts de prix avec l'Europe. Cet écart a été ramené aujourd'hui à 35%-40%, après un sommet à 70%, et il pourrait tomber à 20% ou 25% cette année.

Les dépenses des clients chinois ont chuté de 23,8% en Europe et ont encore nettement reculé en Asie-Pacifique (-12,7%), pour le deuxième mois consécutif.

La baisse a également été amplifiée en Europe, selon les analystes de Barclays, par la mise en place de visas biométriques et elle a encore une fois touché tous les pays.

Les dépenses des touristes ont ainsi décroché de 23% en France et de 7,8% en Italie, alors que cette dernière avait profité en début d'année d'un report des voyageurs préférant éviter la France. La baisse a atteint 10,3% au Royaume-Uni et 20,3% en Allemagne.

Fait nouveau en Asie-Pacifique, la tendance est restée stable seulement au Japon. Alors que les Chinois se ruaient jusqu'ici dans le pays pour faire leurs achats, à la faveur d'un taux de change favorable, l'appréciation du yen a nettement refroidi la tendance.

Toujours plombés par la chute du rouble, les achats des touristes russes ont quant à eux poursuivi leur glissade (-20,8%).

La baisse des dépenses touristiques - qui a atteint 12,8% au total - intervient dans un environnement déjà très dégradé pour le luxe, avec la chute du marché de Hong Kong, les récessions russe et brésilienne et la faiblesse du marché américain pour cause de dollar fort.

Les chiffres de Global Blue ne prennent pas en compte les dépenses effectuées aux Etats-Unis, à Hong Kong et à Dubaï, où les opérations de détaxe n'existent pas.

(Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • loco93 il y a 7 mois

    Déjà dépouillés (les touristes chinois) par des gens venus des pays de l'Est mais voilà que la France a décidé d'aller bombarder le Moyen Orient en 2013, d'aller faire une guerre qui n'est pas la notre (Le moyen Orient n'est pas l'Afrique!!) ce qui nous a entre autre ramené les attentats (sans compter l'afflux de réfugiées etc etc)... Bravo à la politique étrangère de fa France et bravo à l'UE sans frontière! Qui sème le vent récolte la misère!