Le reporting RSE pourrait devenir un outil de pilotage de la performance globale

le
0

(NEWSManagers.com) - Le reporting RSE intéresse de plus en plus les entreprises qui le considèrent désormais comme une opportunité et non pas comme une contrainte, selon les résultats des travaux et de l'enquête du Collège des directeurs du développement durable (C3D) sur le reporting extra-financier présentés lors d'une conférence organisée par le C3D le 12 juin. L'étude met en évidence un haut degré de maturité des grandes entreprises en matière de reporting. L'exercice 2012 aura ainsi constitué un réel saut qualitatif et permis d'impulser de nouvelles dynamiques dans l'entreprise.

Sur la base de ces travaux, le C3D a formulé quelques recommandations importantes à destination des pouvoirs publics pour un reporting pertinent et au service de la performance des entreprises :

- Encourager l'ancrage du reporting RSE au niveau du management, au service d'une vision stratégique des entreprises, y compris les PME, ce qui nécessite de s'interroger sur la " matérialité " et de repenser les enjeux stratégiques de l'entreprise. Cela passe par des pratiques de reporting pérennes, une réglementation stable, des démarches RSE adaptées aux PME-PMI et le développement à terme du " reporting intégré " .

- Encourager l'intégration des évolutions internationales en matière de reporting, notamment à travers la future Directive européenne, et faciliter une " convergence " des référentiels/méthodologies existants

- Soutenir une souplesse d'exécution du reporting RSE et favoriser son adaptabilité aux particularités du secteur et de la taille de l'entreprise.

- Promouvoir les démarches de type RSO (Responsabilité Sociétale de l'Organisation) et mettre l'ensemble des acteurs dans une même dynamique de progrès.

En clôture de la conférence, Hélène Valade, Présidente du C3D, a souligné " la véritable structuration et professionnalisation du reporting extra-financier, qui n'est plus seulement perçu par les entreprises comme une contrainte réglementaire à satisfaire, mais bien comme un outil de pilotage de la performance globale des entreprises " . Hélène Valade a également rappelé " l'importance des méthodes qui permettent d'intégrer les parties prenantes dans la définition et priorisation des enjeux RSE des entreprises " (cf matrice de matérialité). Enfin, la Présidente du C3D a souligné que " l'accessibilité de l'information pour les parties prenantes constituait un défi majeur pour l'avenir du reporting extra-financier" .

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant