Le patron de Henkel minimise les rumeurs de rachat de Wella

le
0
LE PRÉSIDENT DE HENKEL DIT N'AVOIR PAS BESOIN DE RACHETER WELLA
LE PRÉSIDENT DE HENKEL DIT N'AVOIR PAS BESOIN DE RACHETER WELLA

FRANCFORT (Reuters) - Le président du directoire de l'allemand Henkel a minimisé les rumeurs prêtant à son groupe l'intention de racheter la gamme de produits capillaires Wella à l'américain Procter & Gamble, en affirmant que son entreprise n'avait pas besoin d'acquisitions de ce type pour sa croissance.

"Nous n'avons absolument pas à procéder à de grosses acquisitions de plusieurs milliards d'euros pour atteindre nos objectifs financiers", a dit Kasper Rorsted dans une interview publiée dimanche par le Welt am Sonntag.

"Mais vous pouvez être certains que nous allons tout de même continuer à investir notre argent de manière intelligente", a-t-il ajouté.

Reuters a rapporté lundi que Henkel avait soumis une offre pour les produits capillaires de P&G, avec une valorisation qui pourrait atteindre entre cinq et sept milliards d'euros. Le groupe allemand tient la corde pour cette cession mais n'est pas seul en lice car la firme de capital-investissement KKR & Co a également soumis une offre, ont dit des sources à Reuters.

"Nous sommes bien positionnés et nous investissons là où nous sommes présents, dans nos marques et dans l'innovation ainsi que dans des rachats s'ils sont pertinents sur le plan stratégique et si le prix est juste", a dit Kasper Rorsted.

(Thomas Atkins; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant