Le mariage de Monte Paschi peu probable cette année-source

le
0

par Stefano Bernabei ROME, 11 septembre (Reuters) - La banque italienne Monte dei Paschi di Siena BMPS.MI , en quête depuis plusieurs mois d'un partenaire auquel elle pourrait s'adosser, ne devrait pas conclure une alliance avant l'an prochain, en partie à cause d'incertitudes persistantes sur les exigences de fonds propres de la Banque centrale européenne (BCE), a-t-on appris de source proche du dossier. Monte Paschi, numéro trois du secteur bancaire italien, a été classée l'an dernier par la BCE au dernier rang du classement des grandes banques d'Europe en terme de solvabilité, conséquence de la crise des dernières années et d'un scandale lié à des produits dérivés. Le groupe a bouclé en juin une augmentation de capital de trois milliards d'euros pour renforcer son bilan mais la BCE lui a demandé en février de trouver un partenaire, sans toutefois lui imposer une date butoir. Après avoir accumulé 14,6 milliards d'euros de pertes sur la période 2011-2014, la banque a renoué avec les bénéfices au premier semestre de cette année. Mais cela n'a pas suffi à lui permettre de trouver un acquéreur, en partie parce que la BCE ne publiera qu'en novembre les résultats d'un nouveau "processus de revue et d'évaluation" (supervisory review and evaluation process, SERP). "La banque est déterminée à réaliser la fusion mais pour fusionner, il faut être deux, et en ce moment, personne n'est intéressé", a dit la source. UBI UBI.MI , la cinquième banque d'Italie, a longtemps été présentée comme le candidat le plus probable à un rapprochement avec Monte Paschi mais elle a écarté l'hypothèse à plusieurs reprises et des sources ont déclaré qu'elle avait engagé des discussions avec Banco Popolare BAPO.MI . INCERTITUDES SUR LES FONDS PROPRES A l'étranger, les noms des groupes français BNP Paribas BNPP.PA et Crédit agricole CAGR.PA et ceux des espagnols Santander SAN.MC et Banco Sabadell SABE.MC ont circulé mais chacun d'eux a démenti. Selon deux sources proches du dossier, la BCE a légèrement relevé les niveaux planchers de fonds propres requis des banques italiennes. L'une des sources a précisé que Monte Paschi affichait des fonds propres tout juste supérieurs à ce niveau. Reste à savoir si cela suffira à convaincre un allié potentiel. Et des repreneurs éventuels pourraient aussi attendre de connaître les résultats du SERP les concernant. "L'acheteur, quel qu'il soit, voudra savoir si Monte dei Paschi dispose de fonds propres suffisants, même après le SERP, mais aussi s'il a lui-même suffisamment de fonds propres", a expliqué la source. "La question des fonds propres ne sera pas éclaircie avant novembre et rendra très difficile de commencer à penser à une fusion (...) Il est probable qu'il faudra attendre 2016." C'est dans ce contexte que Monte Paschi a annoncé jeudi la démission de son directeur financier, Bernardo Mingrone. Le président, Alessandro Profumo, a annoncé son départ en août et l'assemblée générale du groupe qui se réunira la semaine prochaine pourrait approuver son remplacement par Massimo Tononi, qui dirige pour l'instant la Bourse de Milan. (avec Paola Arosio; Marc Angrand pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant