Le groupe Les Nouveaux Constructeurs va racheter son flottant

le
0
    par Matthieu Protard 
    PARIS, 14 octobre (Reuters) - Le promoteur immobilier Les 
Nouveaux Constructeurs  NVC.PA  a donné vendredi le coup d'envoi 
à l'offre de rachat de son flottant, qui donnera la possibilité 
aux actionnaires minoritaires de vendre leur participation alors 
que la liquidité du titre est faible. 
    Le groupe, qui avait annoncé le principe de cette offre fin 
septembre, propose de racheter aux minoritaires les 14% du 
capital qu'il ne détient pas au prix de 35 euros par action, 
soit un montant global de près de 80 millions d'euros. 
    Il n'entend pas pour autant renoncer à sa cotation sur 
Euronext. 
    "L'esprit de l'opération est d'apporter de la liquidité aux 
actionnaires qui pourraient le souhaiter compte tenu du fait que 
le volume quotidien d'échanges sur le titre est faible", a dit à 
Reuters Moïse Mitterrand, président du directoire des Nouveaux 
Constructeurs, lors d'un entretien téléphonique. 
    "Nous n'avons pas d'objectif de retrait de la cote, ni de 
radiation de l'action", poursuit le dirigeant qui est aussi le 
fils du fondateur de l'entreprise Olivier Mitterrand. "Certains 
de nos actionnaires historiques pourraient souhaiter continuer à 
nous accompagner en dépit d'une liquidité faible." 
    L'action Les Nouveaux Constructeurs, qui a clôturé vendredi 
à 34,85 euros, s'est adjugée près de 90% depuis le début de 
l'année après avoir augmenté de 51,52% en 2015. 
    L'offre de rachat des minoritaires sera lancée du 7 au 18 
novembre prochain. 
    "Le prix de l'offre de 35 euros fait ressortir une prime de 
28% sur la moyenne pondérée par les volumes des 60 derniers 
cours de bourse précédant l'annonce du projet d'offre (le 28 
septembre, ndlr)", fait savoir l'entreprise dans sa note 
d'information.  
     
    PAS DE PROJET DE M&A EN VUE 
    Créé en 1972 par Olivier Mitterrand, neveu de l'ancien 
président de la République François Mitterrand, le groupe Les 
Nouveaux Constructeurs a dégagé l'an dernier un chiffre 
d'affaires de 506 millions d'euros. 
    Présent en Espagne depuis 1989 et en Allemagne depuis 1999, 
il possède un portefeuille foncier qui s'élève actuellement à 
2,95 milliards d'euros et qui est constitué à environ 90% 
d'immeubles situés en France.  
    Le promoteur est coté en Bourse depuis dix ans et affichait 
vendredi une capitalisation boursière de 559 millions d'euros. 
    Alors que le secteur immobilier français est engagé dans une 
vague de consolidation, à l'image du rachat de Foncière de Paris 
 FDPA.PA  par Eurosic  ESIC.PA , Les Nouveaux Constructeurs 
n'entend pas pour le moment procéder à des acquisitions compte 
tenu notamment de la conjoncture économique.  
    "Nous n'avons pas historiquement une politique de croissance 
externe très active", explique Moïse Mitterrand. "Aujourd'hui 
nous considérons que nous avons un maillage géographique 
suffisant et donc réaliser des acquisitions n'est pas notre 
priorité à court terme à la différence de certains de nos 
confrères." 
    A quelques mois de l'élection présidentielle en France, les 
spécialistes de l'immobilier espèrent aussi que la campagne et 
la perspective du nouveau quinquennat ne seront pas l'occasion 
de nouveaux coups de canif dans les dispositifs réglementaires 
et fiscaux susceptibles d'avoir un impact sur le secteur 
immobilier. 
    "Notre activité souffre beaucoup des à-coups en termes de 
création réglementaire, d'environnement fiscal ou même des 
discours", souligne ainsi le président du directoire des 
Nouveaux Constructeurs. "Nous serions sensibles à ce qu'il n'y 
ait pas de chamboulements réguliers (...) Nous souhaitons plutôt 
une stabilité du cadre réglementaire, fiscal et normatif." 
 
 (Edité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant