Le fonds souverain norvégien déprécie son immobilier britannique

le
0
LES ACTIFS IMMOBILIERS BRITANNIQUES DU FONDS SOUVERAIN NORVÉGIEN DÉPRÉCIÉS APRÈS LE BREXIT
LES ACTIFS IMMOBILIERS BRITANNIQUES DU FONDS SOUVERAIN NORVÉGIEN DÉPRÉCIÉS APRÈS LE BREXIT

OSLO (Reuters - Le fonds souverain norvégien, le plus important du monde avec un portefeuille d'investissements de plus de 7.350 milliards de couronnes (791 milliards d'euros), a annoncé mercredi avoir déprécié de 5% la valeur de ses actifs immobiliers au Royaume-Uni après le vote britannique en faveur de la sortie du pays de l'Union européenne.

Le fonds a recours chaque trimestre à des évaluations indépendantes pour suivre l'évolution de la valeur de ses biens immobiliers dans le monde entier, qui représentaient au deuxième trimestre 3,1% du total de ses actifs.

La dernière valorisation en date a été effectuée après le référendum britannique du 23 juin, remporté par les partisans du Brexit.

"Il nous a été signalé que l'incertitude sur l'estimation de la valeur (de notre portefeuille immobilier britannique) par des experts extérieurs avait augmenté", a déclaré lors d'une conférence de presse le directeur général adjoint du fonds, Trond Grande.

"En raison de l'incertitude accrue, il a été décidé de réduire de 5% la valeur du portefeuille immobilier", a-t-il ajouté.

Environ 23% des investissements immobiliers du fonds souverain norvégien se trouvent au Royaume-Uni, et 16% dans la seule agglomération de Londres, a-t-il précisé, sans révéler leur valeur.

Le fonds a par ailleurs annoncé avoir renoué avec les profits au deuxième trimestre, grâce entre autres à l'évolution des marchés obligataires.

Il affiche un rendement de 1,3% sur avril-juin, inférieur de 0,1 point à son rendement de référence. Sur les trois premiers mois de l'année, il avait enregistré un rendement négatif de 0,6%.

"Après une période de relative stabilité des marchés au début du trimestre, la décision britannique de sortir de l'UE a déclenché une forte baisse en Europe. Les marchés se sont repris relativement rapidement mais avec d'importantes variations entre les secteurs. Les financières, par exemple, ont eu de mauvaises performances", a expliqué Trond Grande.

Le portefeuille obligataire du fonds (37,4% du total) s'est apprécié de 2,5% sur le trimestre et ses investissements en actions (59,6%) de 0,7% tandis que son portefeuille immobilier se dépréciait de 1,4%.

Le gouvernement a retiré 24 milliards de couronnes du fonds sur avril-juin pour financer des dépenses publiques, après 25 milliards au premier trimestre.

(Gwladys Fouche; Marc Angrand pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant