Le Debrief Bourse du 13 septembre 2017

le
0

Le CAC 40 a navigué à vue toute la journée et termine sur une hausse symbolique de 0,16% vers les 5127 points. A 17h30, le Dow Jones et le Nasdaq faisaient du surplace après avoir établi des records de clôture hier. Les annonces d’Apple ont fait pschitt et la marque à la pomme cède 1,2% aujourd’hui.

Côtés valeurs, Vivendi a encore joué l’air de la hausse et c’est grâce à UBS. Le bureau d’analyse de la banque suisse est passé de neutre à achat sur le titre avec un objectif de cours remonté de 18 à 23 euros évoquant une croissance portée par Universal Music Group et le redressement en cours de Canal +.

Autre tube de la journée, Vallourec. Le groupe finit en tête du SBF 120 portés par les propos de Philippe Crouzet. Le PDG du spécialiste des tubes sans soudure a confirmé la bonne dynamique des activités de forage aux Etats-Unis. Leur nombre devrait dépasser les attentes cette année.

A noter aussi le rebond d’Onxeo (+5,26%) après la terrible chute d’hier. La biotech a annoncé la cession d’une licence mondiale pour son produit Validive à Monopar Therapeutics. Une opération qui lui permet de toucher immédiatement 1 millions d’euros et jusqu’à 108 millions dans le futur.

Sur le SRD toujours, le groupe papetier Sequana (+4,46%) s’est distingué grâce à une progression de sa marge brute d’exploitation à 4% et un retour aux bénéfices au titre de son premier semestre 2017.

Côté baisses, les jours se suivent et ne se ressemblent pas pour Eramet. Le titre gagnait 6,54% hier et finit en repli de 12,7% aujourd’hui. En cause, la cession de 11,1% du capital du producteur de nickel par les banques italiennes Intesa Sanpaolo et UniCredit. Au total, plus de 2,9 millions d'actions ont été vendues à 57 euros par titre.

Sur le SBF 120, Essilor s’est fait mal voir aujourd’hui. Selon plusieurs sources de presse, la Commission européenne pourrait exiger d’importantes cession d’actifs pour valider la fusion du géant de l’optique avec l’italien luxottica

Derrière on retrouve Michelin, Ipsen et Rubis même si les nouvelles sont plutôt rassurantes alors que le groupe spécialisé dans le stockage et la distribution de produits pétroliers a affirmé que l’ouragan irma a touché un nombre marginal de ses stations-services situées dans les caraibes.

LG (redaction@boursorama.fr)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant