Le capital(isme) bloqué ?

le
0
Éric Venet, directeur de la gestion chez montbleu finance, nous fait part de son analyse des marchés.

Le capitalisme occidental se remet lentement de sa plus grave crise depuis l'après-guerre. Après avoir échappé à une déflagration majeure de la finance, qui menaçait l'économie mondiale, les banques centrales s'efforcent de normaliser leur politique monétaire, alors que toute politique budgétaire semble limitée pour cause d'endettement excessif. Les marchés financiers ont retrouvé leurs plus hauts, mais malgré tout les économies occidentales, bien que noyées de liquidités, n'arrivent plus à transformer celles-ci en capital productif et donc en croissance.
N'y aurait-il pas un problème plus structurel d'allocation de ressources dans l'économie, dû à une accumulation du capital financier incapable de créer des richesses ?
Vu le succès considérable du livre de Thomas Picketty, Le capital au XXIe siècle, la question mérite d'être posée. Si, au-delà des soutiens monétaires, les économies occidentales demeurent fragiles, elles souffrent également aujourd'hui d'une inefficience du capital. Cela nécessitera d'importantes réformes de structures pour pérenniser la croissance.

Si le fichier PDF ne s'affiche pas ou pour le télécharger, cliquez ici.

Pour consulter le fichier PDF en intégralité, cliquez ici.

Pour visualiser les documents au format PDF, vous pouvez télécharger gratuitement Acrobat Reader XI.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant