Le CAC 40 en repli, les valeurs pétrole et automobile à la peine

le
0
Le palais Brongniart. (DR)
Le palais Brongniart. (DR)

"La déprime de l'Asie et des matières premières, (...) les incertitudes toujours fortes sur ce que fera la Fed en septembre, constituent un cocktail amer pour les marchés européens", soulignent dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Le compte-rendu (ou minutes) du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) de fin juillet était attendu par les investisseurs comme pouvant apporter des détails sur le calendrier de la Fed pour le relèvement de ses taux directeurs.

Bloc "A lire aussi"

Les marchés, qui profitent depuis des années d'une politique monétaire très accommodante, redoutent le virage qui se profile.

Pour l'heure, la plupart des participants au FOMC ont estimé que "les conditions pour une hausse des taux n'avaient pas été atteintes" même si "elles s'approchaient".

"Tandis que la perception des minutes du FOMC semble mitigée, le marché croit clairement qu'une remontée des taux en septembre est peu probable", souligne Angus Nicholson, un stratégiste de IG.

"Les minutes ont cependant laissé la porte ouverte à une intervention sur les taux, affirmant que les conditions d'un relèvement approchaient, sans précision sur le calendrier", fait pour sa part remarquer Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

L'actualité macroéconomique américaine va continuer de concentrer l'attention des

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant