LATECOERE : RESULTATS ANNUELS 2014

le
0
  • Activité en hausse de 6,3% à taux de change constant et progression du résultat opérationnel courant à 5,6% du chiffre d'affaires contre 5,2% en 2013
  • Redressement de la performance opérationnelle résultant de la mise en œuvre du volet Performance du plan Boost
  • Annonce du projet stratégique visant à repositionner le Groupe sur des activités à plus forte valeur ajoutée
  • Signature d'un accord avec les principaux créanciers du Groupe devant permettre, sous réserve de l'approbation de l'Assemblée Générale des actionnaires, une réduction de 178 M€ de la dette et un apport de New Money de 100 M€
     
En millions d'euros 2014 2013 Var.
Chiffre d'affaires 664,1 621,1 6,9%
Résultat opérationnel courant (ROC) 37,3 32,2 15,8%
Marge / ROC 5,6% 5,2%  
Résultat opérationnel non courant - -72,2  
Résultat opérationnel (EBIT) 37,3 -40,1  
Marge / EBIT 5,6% -  
● Résultat financier réalisé -29,0 -22,9  
● Résultat financier latent* -9,5 -2,3  
Résultat financier -38,5 -25,2  
Résultat net attribuable au Groupe 0,1 -80,0  
* Eléments non cash      
       
En millions d'euros 31/12/2014 31/12/2013  
Endettement net consolidé 310,2 316,9  
Capitaux propres attribuables au Groupe 110,6 130,5  

Comptes arrêtés par le Directoire de la société et validés par le Conseil de Surveillance - Procédures d'audits effectuées et rapport d'audit relatif à la certification en cours d'émission.

Une activité en hausse confirmant les objectifs moyen-terme du Groupe
Au 31 décembre 2014, le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 664,1 M€, en progression de +6,9% par rapport à l'exercice 2013 (+6,3% à taux de change constant).

Cette croissance a été soutenue par l'Aérostructure Industrie +12,1% (+11,2% à taux de change constant) illustrant les progrès réalisés en matière de livraisons et la capacité du Groupe à accompagner les augmentations de cadences.

La fin des nouveaux développements ont impacté les activités Systèmes d'Interconnexion (+0,7%) et Aérostructure Services (+0,6%), notamment dans leurs activités d'ingénierie.

Dans le même temps, le portefeuille de commandes (qui ne prend en compte que les commandes fermes des avionneurs) a progressé de 3% au 31 décembre 2014 pour atteindre 2,66 milliards d'Euros sur la base d'une parité €/$ de 1,35.
 

Un redressement de la performance opérationnelle du Groupe conformément aux engagements du Plan Boost : résultat opérationnel courant de 37,3 M€ représentant 5,6% du chiffre d'affaires
Le résultat opérationnel courant ressort à 37,3 M€ soit 5,6% du chiffre d'affaires en progression par rapport à 2013 (5,2% du chiffre d'affaires) et au premier semestre 2014 (5,1% du chiffre d'affaires) traduisant l'effet des actions entreprises dans le cadre du volet Performance du Plan Boost lancé en février 2014.

Comme indiqué lors de la clôture des comptes 2013, le Groupe était alors confronté à un certain nombre de difficultés opérationnelles. Cette situation explique le niveau insuffisant des cash flows dégagés par l'exploitation pour couvrir les besoins d'investissement du Groupe et le service de sa dette au cours des dernières années.

Fort de ce constat, le Groupe avait annoncé début 2014, le lancement du Plan Boost.

Le volet Performance de Boost a eu pour objectif de mettre le Groupe en ordre de bataille au plan de sa performance opérationnelle alors même que la majorité des programmes étaient entrés dans la phase de production ‘série'. La priorité a été donnée à la production avec une attention particulière portée au renforcement des fondamentaux industriels du Groupe et des activités se situant en amont de la chaîne.

La mise en oeuvre effective à fin 2014 de près de trois quarts du plan d'actions ont permis des gains estimés à 6 M€ par rapport à l'année précédente. Le déploiement du volet Performance sera poursuivi en 2015.

Les actions de ce volet Performance du Plan Boost ont notamment permis :

  • un accompagnement plus fluide de la hausse des cadences avec un meilleur respect des objectifs de livraison ;
  • une meilleure sécurisation de la Supply Chain grâce à un panel fournisseurs rationnalisé et la ré internalisation de la production de certaines pièces élémentaires critiques ;
  • des économies de coûts avec la centralisation des achats de moyens généraux et de prestations d'ingénierie ;
  • une amélioration de la productivité grâce à un process industriel plus stable ;
  • une baisse de près de 20% des coûts de non-qualité. 
     

Conformément aux engagements pris, le volet Performance du Plan Boost a permis de sécuriser les objectifs de décroissance des coûts prévus dans ses contrats. En parallèle, le Groupe a réduit de près de 20 M€ le niveau de ses stocks et en-cours de production malgré l'importante augmentation du niveau d'activité. Cette baisse combinée à un certain nombre d'éléments non récurrents (et donc à caractère ponctuel) en lien avec sa situation financière (encaissements anticipés de CIR, préfinancement du CICE,…) a permis au Groupe de réduire son Besoin en Fonds de Roulement de 32 M€ sur le seul exercice 2014.

Après prise en compte de cette amélioration de BFR de 32 M€, le Free Cash Flow des opérations ressort à 34,6 M€ contre 15,3 M€ en 2013.

Le résultat financier s'est fortement dégradé en 2014 pour s'établir à -38,5 M€ versus -25,2 M€ en 2013. Cette détérioration résulte largement de l'impact négatif de la forte appréciation du dollar sur la valorisation du portefeuille d'instruments de couverture de change (-13,3 M€).

Le coût de l'endettement net ressort à -14,7 M€ et reste stable par rapport à 2013.

Ainsi, le bénéfice net attribuable au Groupe ressort à 0,1 M€ (7,2 M€ avant impact net des couvertures de change) contre une perte nette de -80,0 M€ en 2013.

Le Groupe a poursuivi sa politique de couverture de change €/$ visant à défendre un cours €/$ budgétaire de 1,35. Le renforcement du dollar depuis le second semestre 2014 a permis au Groupe de compléter son portefeuille de couverture qui atteint désormais 310 M$ en 2016 soit environ 75% de son exposition sur cette même année à un cours au pire de 1,21.

Un endettement net stabilisé à 310,2 M€
L'endettement net ressort à 310,2 M€ contre 316,9 M€ au 31 décembre 2013 résultant principalement de l'amélioration du Besoin en Fonds de Roulement dont une partie se retournera sur 2015.

Les investissements nets s'élèvent à 15,7 M€ notamment consacrés aux matériels industriels du Groupe et à des projets informatiques.

Repositionnement stratégique du Groupe et signature d'un accord avec les principaux créanciers du Groupe
Le volet Redéploiement stratégique pour lequel la réflexion a été lancée à la fin du premier semestre 2014 vise un double objectif :

  • définir les fondamentaux stratégiques d'un futur développement rentable du Groupe et les leviers de réalisation de cette stratégie ;
  • régler une situation d'endettement trop important et de trésorerie tendue pour doter le Groupe d'une structure de bilan appropriée et d'une surface financière accrue, indispensables pour réaliser son projet stratégique.

Un projet stratégique visant à repositionner le Groupe sur des activités à plus forte valeur ajoutée


Le projet stratégique vise un triple objectif :

  • combler les handicaps du Groupe, conséquence d'une capacité d'investissement limitée ces dernières années ;
  • répondre à l'évolution court terme des priorités de nos grands donneurs d'ordre ;
  • adapter progressivement le positionnement du Groupe en fonction des évolutions moyen terme des métiers sur lesquels il est présent. 
     

A court terme, en l'absence de nouveaux programmes, le marché sera marqué par une poursuite de l'augmentation des cadences des programmes ‘série' actuels et la montée en puissance des versions remotorisées.

La poursuite des montées en cadences de certaines plateformes existantes se traduira par des exigences accrues pour les Tier 1 en termes de qualité, de respect des délais, de réduction des coûts et de flexibilité pour gérer notamment la décroissance des versions anciennes et leur remplacement par les versions NEO et MAX. Par ailleurs, ce mouvement se traduira par des travaux de modifications et de développements limités.

En conséquence, les occasions de se positionner sur de nouvelles affaires devraient être moins nombreuses. Parallèlement, les activités ingénierie devraient continuer à se réduire. Toutefois, l'accroissement du nombre d'avions en service devrait être source de nouvelles opportunités pour les activités d'after market et de retrofit.

Le Groupe devra en conséquence restaurer sa compétitivité en matière de coûts de production et poursuivre les adaptations de son schéma industriel vers plus de performance afin d'atteindre les objectifs de décroissance des coûts prévus aux contrats. Dans le même temps, des initiatives de redesign to cost devront être lancées et des transferts et/ou ré internalisations permettront l'amélioration de la maîtrise de la supply chain.

A plus long terme, le lancement des nouveaux programmes notamment single aisle, l'adoption du concept d'un avion plus électrique ainsi que l'évolution du paysage concurrentiel doivent conduire le Groupe à adapter son positionnement stratégique. Les attentes de plus en plus fortes d'offres de solutions plus intégrées avec des temps de développement plus courts, l'augmentation des coûts de développement pour les Tier 1, la constitution de partenariats privilégiés autour d'un nombre limité de systémiers et équipementiers doivent amener le Groupe à intégrer dans ses offres plus de valeur ajoutée.

Dans un environnement de marché de plus en plus exigeant, le Groupe se recentrera sur les activités à plus forte valeur ajoutée et se renforcera dans les métiers de systémier.

Latécoère devra fournir des produits plus intégrés et une offre de services end to end allant de l'étude jusqu'à l'installation sur avions et simultanément diversifier sa base clients (compagnies aériennes, motoristes, équipementiers, systémiers, hélicoptéristes …).

Ce mouvement se concrétisera par une stratégie Groupe davantage focalisée et axée valeur, construite sur des stratégies métiers de plus grande différenciation. La réussite du Groupe passera par la restauration à moyen terme d'un leadership de coût et par le renforcement de ses savoir-faire techniques y compris par le biais d'alliances ou partenariats stratégiques.

Signature d'un accord avec les principaux créanciers
Dans ce contexte et concomitamment au changement du tour de table des créanciers intervenu au cours de l'été 2014, le Groupe a engagé des discussions dans un triple objectif :

  • obtenir une réduction significative de sa dette ;
  • bénéficier d'un apport significatif de new money ;
  • disposer d'actionnaires de référence à même d'accompagner le Groupe dans son projet de transformation.

Après de nombreux mois de négociations exigeantes, la société et ses principaux créanciers ont signé un accord qui répond à ces objectifs et qui se traduit par :

  • un renforcement des fonds propres de Latécoère pour un montant de 278 M€ au travers :
    • une première augmentation de capital réservée par compensation de créances de 56 M€ (8,06 €/action) ;
    • une seconde augmentation de capital de 222 M€, avec maintien du droit préférentiel de souscription (3,0 €/action).
  • une réduction de 178 M€ de la dette financière au titre du crédit syndiqué (soit environ 2/3 de la dette) la ramenant ainsi de 278 M€ à 100 M€. Cette dette résiduelle de 100 M€ serait remboursable sur 5 ans ;
  • un apport complémentaire de 100 M€ de New Money ;
  • la constitution d'un noyau d'actionnaires de référence avec une gouvernance qui renforcerait le lien entre le Conseil d'Administration et la Direction exécutive compte tenu des enjeux importants auxquels le Groupe devra faire face à moyen-terme tout en retenant le principe d'une majorité qualifiée au Conseil d'Administration sur les sujets stratégiques.

Cet accord qui reste soumis à la réalisation de l'ensemble des conditions suspensives et à l'approbation de l'assemblée générale, permettrait à Latécoère de retrouver une structure financière assainie et renforcée en cohérence avec la nature long-terme de ses activités (cf. communiqué détaillé « Signature d'un accord sur la restructuration financière de Latécoère le 30/04/2015).
 

«L'accord trouvé avec les principaux créanciers répond au besoin indispensable du Groupe de disposer d'actionnaires de référence. Grâce à l'esprit de responsabilité de l'ensemble des parties prenantes, les termes de cet accord permettent de partager les efforts demandés et pour ceux qui ont fait confiance au Groupe dans le passé d'avoir la possibilité de continuer à l'accompagner dans la durée » a déclaré Pierre Gadonneix, Président du Conseil de Surveillance.

« L'année 2014 aura permis d'engager Latécoère sur la voie du redressement opérationnel grâce à la bonne exécution du volet Performance du Plan Boost qui a impliqué l'ensemble des collaborateurs à tous les niveaux de l'entreprise et créé une mobilisation sans précédent.

Mais au-delà des résultats obtenus, ce qui compte encore davantage à mes yeux, est la démonstration faîte par le Groupe de sa volonté d'engager la transformation indispensable à son repositionnement.

Par ailleurs, la signature d'un accord avec nos principaux créanciers donne à Latécoère les moyens de son ambition. C'est en ce sens que cet accord est important. Aussi, je remercie nos collaborateurs pour la patience dont ils ont fait preuve et la continuité de leur engagement au service de nos clients malgré l'incertitude générée durant la période des négociations.

Le Groupe a désormais réuni toutes les conditions pour assurer sa mutation et entrer dans un nouveau cycle de croissance rentable » a déclaré Frédéric Michelland, Président du Directoire. 
 

Reprise de cotation le lundi 4 mai 2015
La cotation de Latécoère qui avait été suspendue le 29 avril 2015 à la demande de la société reprendra le lundi 4 mai 2015 à l'ouverture des marchés.

A propos de Latécoère
Groupe international partenaire de « rang 1 » des grands avionneurs mondiaux (Airbus, Embraer, Dassault, Boeing, Bombardier), Latécoère intervient dans tous les segments de l'aéronautique (avions commerciaux, régionaux, d'affaires et militaires), dans trois domaines d'activités :

  • Aérostructure Industrie (57% du CA) : tronçons de fuselage et portes.
  • Aérostructure Services (15% du CA) : études, calcul et définition de produits industriels - conception, réalisation et maintenance d'outillages et machines spéciales.
  • Systèmes d'Interconnexion (28% du CA) : câblage, meubles électriques et équipements embarqués.

Le Groupe employait au 31 décembre 2014, 4 815 personnes dans 10 pays différents.

Son chiffre d'affaires consolidé pour 2014 est de 664,1 M€ et le portefeuille de commandes, sur la base d'une parité €/$ de 1,35, s'élève à 2,66 Mds € au 31 décembre 2014.

Latécoère, société anonyme au capital de 23 017 186 € divisé en 11 508 593 actions d'un nominal de 2 €, est cotée sur Euronext Paris - Compartiment C. Codes ISIN : FR0000032278 - Reuters : LAEP.PA - Bloomberg : LAT.FP

CONTACTS


GROUPE LATECOERE
Olivier Regnard / Directeur Administratif et Financier
Tel. : 05 61 58 77 00 
olivier.regnard@latecoere.fr
ACTUS FINANCE
Corinne Puissant / Relations Investisseurs
Tel. : 01 53 67 36 77 - cpuissant@actus.fr
Anne-Catherine Bonjour / Relations Presse
Tel. : 01 53 67 36 93 - acbonjour@actus.fr

Information réglementée
Communiqués au titre de l'obligation d'information permanente :
- Communiqué sur comptes, résultats, chiffres d'affaires
Communiqué intégral et original au format PDF :
http://www.actusnews.com/documents_communiques/ACTUS-0-39725-LAT-COMMUNIQUe-DE-PRESSE-RA-2014-VDEF-30042015.pdf

Si le fichier PDF ne s'affiche pas ou pour le télécharger, cliquez ici.

Pour consulter le fichier PDF en intégralité, cliquez ici.

Pour visualiser les documents au format PDF, vous pouvez télécharger gratuitement Acrobat Reader XI.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant