"La vague de fusions-acquisitions arrive en Europe" (Fourpoints IM)

le , mis à jour à 14:20
1

Les opérations de fusions-acquisitions ont redémarré l'an dernier. Cette reprise devrait se poursuivre, explique Fourpoints IM.
Les opérations de fusions-acquisitions ont redémarré l'an dernier. Cette reprise devrait se poursuivre, explique Fourpoints IM.

Pour la société de gestion Fourpoints IM, la reprise des fusions-acquisions d'entreprises (OPA pour les sociétés cotées) devrait se poursuivre en Europe au cours des trimestres à venir.

Depuis quelques trimestres nous observons un flux continu d'opérations de fusions et acquisitions sur les marchés. Il nous semble que le contexte actuel est particulièrement favorable pour ces opérations, et que les entreprises devraient continuer à privilégier des stratégies de croissance externe plutôt que d’opérer d’importantes dépenses d’investissement. Ce mouvement devrait donc continuer et bénéficier notamment aux sociétés européennes.

En effet, parmi les cibles potentielles, les sociétés européennes sont aujourd’hui particulièrement intéressantes, notamment pour des groupes américains. Les entreprises du vieux continent, confrontées à une croissance atone depuis la sortie de crise de 2008 et un euro fort, ont été contraintes de se restructurer en profondeur et abordent la période actuelle avec des bilans assainis, une base de coûts allégée et un levier opérationnel considérable. 

D'un point de vue plus opportuniste, le "timing" pour une acquisition est particulièrement bon : le cycle économique commence tout juste à se retourner en Europe, les taux d'intérêt restent très bas, le dollar est fort et les multinationales américaines ont des dizaines de milliards de trésorerie bloquées en Europe, qu’elles ne peuvent rapatrier. 

Les sociétés de taille moyenne ont toutes les qualités requises pour être des cibles potentielles : un positionnement de leader mondial, sur des marchés de niche à fortes barrières à l'entrée et à forte croissance. De plus, les valorisations de ces sociétés sont très en retard, ce qui renforce significativement leur attrait ! Il n'est ainsi pas étonnant de voir arriver certains prédateurs souhaitant renforcer leurs activités en Europe : dans la santé, Cyberonics a choisi de se marier avec Sorin, dans l'automobile, ChemChina lancera prochainement une OPA sur Pirelli, et dans les biens d'équipement, Schneider fusionne son activité software avec celle d'Aveva, et prend le contrôle de 53% du capital de l'anglais. 

A présent, c'est au tour de l'américain Wabtec, n°2 mondial dans les équipements ferroviaires, d'annoncer son intention de racheter le français Faiveley, n°3 mondial, pour une valeur d'entreprise d'environ 1,7Md€, au prix de 100 euros par action, soit une prime de plus de 40% par rapport au cours du 24/7, veille de l'annonce de l'OPA. Ce projet donnera ainsi naissance à l'un des leaders mondiaux des équipements ferroviaires, qui bénéficiera d'un portefeuille d'activité renforcé et équilibré, tant en termes de segments (45% dans le fret et 55% dans le transport passager) que de marchés (50% en Amérique du Nord, 30% en Europe et 20% en Asie-Pacifique). 

Ces opérations de fusions-acquisitions ne sont pas le critère premier pour investir dans un titre, mais valident à notre sens l'attrait des sociétés leaders mondiaux.

Marie de Mestier (analyste-gérante), Eric Fourrier et Julien Chehowah (gérants de Fourpoints Euro Global Leaders)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bigot8 le vendredi 31 juil 2015 à 10:31

    bientôt Vallourec se fera manger alors !