La richesse des particuliers fortunés atteint de nouveaux sommets

le
0

(NEWSManagers.com) - Le nombre de particuliers fortunés a augmenté de près d'un million (920.000) en 2014 et leur richesse a atteint 56.400 milliards de dollars grâce à une économie et un marché boursier en forte hausse, selon le World Wealth Report 2015, publié le 17 juin par Capgemini et RBC Wealth Management. Ce taux de croissance de presque 7% équivaut environ à la moitié de celui de l'année précédente.

La richesse mondiale devrait croître de près de 8% par an d'ici à 2017 pour atteindre 70.500 milliards de dollars, la prévision la plus haute étant de 10,3% en région Asie-Pacifique. Grâce à un regain d'optimisme sur sa situation économique, l'Europe prend un nouveau virage et devrait connaître une hausse de la richesse avec un taux annuel attendu de 8,4%. Le taux prévu pour l'Amérique du Nord est de 7%, un chiffre relativement modeste.

En attendant, c'est l'Asie-Pacifique qui joue les premiers rôles. Tandis que la grande majorité des particuliers fortunés se répartit de façon relativement égale entre l'Amérique du Nord, l'Europe et l'Asie-Pacifique, la progression de cette dernière région a été la plus rapide et compte actuellement le plus grands nombre de particuliers fortunés. Alors que l'Amérique du Nord reste la région la plus riche du monde avec 16.200 milliards de dollars suivie par l'Asie-Pacifique avec 15.800 milliards de dollars et l'Europe avec 13.000 milliards de dollars, le taux de croissance de la richesse globale a le plus progressé en Asie-Pacifique où la richesse des particuliers fortunés a augmenté de 11% (9% en Amérique du Nord et 4,6% en Europe). En effet, cette région devrait arriver à la tête du classement avant la fin de l'année 2015.

L'Asie-Pacifique a également vu le nombre de ses particuliers fortunés augmenter rapidement pour atteindre les 4,69 millions, contre 4,68 millions en Amérique du Nord (une croissance de 8%) et 4 millions Europe (4%). Selon George Lewis, Group Head, RBC Wealth Management & Insurance : " 2014 marque la sixième année consécutive d'augmentation du nombre de particuliers fortunés et de leur richesse. La forte rentabilité des marchés boursiers et les bonnes performances économiques ont contribué à une croissance d'environ 7%, après celle à deux chiffres de l'année précédente. L'Asie-Pacifique, arrivée en tête cette année, devance l'Amérique du Nord et se positionne en leader. Pour les deux années à venir, nous nous attendons à ce que l'Europe occupe une plus grande place au vu de la croissance économique qui revient dans cette région " .

En termes de pays, ce sont la Chine et les Etats-Unis qui ont connu le plus fort taux de croissance en nombre de particuliers fortunés. L'Inde représente le pourcentage le plus élevé au niveau de l'augmentation de son nombre de particuliers fortunés (26%) et de richesses (28%). Ceci grâce à de bons résultats boursiers et à de faibles coûts d'importation des produits pétroliers. La Chine vient ensuite avec des taux de croissance des particuliers fortunés et de richesses atteignant respectivement les 17% et 19%, en raison d'un PIB en hausse, d'exportations en hausse et d'une performance modérée du marché boursier.

La forte croissance en Asie-Pacifique et en Amérique du Nord contraste avec la décroissance en Amérique latine, seule région qui enregistre en 2014 une baisse du nombre de particuliers fortunés (-2%) et des richesses (-0,5 %). Une baisse principalement due à la chute des prix des matières premières entraînant un repli des marchés boursiers. En Europe, les particuliers fortunés et les richesses ont augmenté d'environ 4%, dans un contexte de faibles performances économiques et de chute des marchés boursiers dans la plupart des pays européens.

Dans le portefeuille des particuliers fortunés, les actions et les liquidités prédominent et le recours au crédit est courant. Représentant 27% des portefeuilles, les actions sont aujourd'hui les actifs préférés des particuliers fortunés selon l'enquête " Global HNW Insights Survey " du World Wealth Report 2015. Pour Andrew Lees, directeur des ventes du Secteur Services Financiers de Capgemini au niveau mondial : " Après environ cinq années de hausses constantes des marchés boursiers mondiaux, les actions représentent aujourd'hui la classe d'actifs dominante dans les portefeuilles des particuliers fortunés. Ceci indique un regain d'appétit pour la prise de risques alors que la valeur des actions augmente. "

Les individus fortunés détiennent toujours plus d'un quart (26%) de leur richesse en liquidités, principalement pour maintenir leur train de vie (36%) mais aussi pour se donner une sécurité en cas de volatilité des marchés (31%). Le reste de leurs portefeuilles est consacré à l'immobilier (20%), à des titres à revenu fixe (16%) ainsi qu'à des placements alternatifs (10%).

Le World Wealth Report 2015 relève également une utilisation du crédit largement répandu. En effet, 18 % des actifs sont financés par des crédits, un pourcentage en hausse parmi la population féminine (19%), les individus qui détiennent plus de 20 millions de dollars US (22%) ainsi que ceux âgés de moins de 40 ans (27%). Le crédit est alors utilisé pour les investissements (-40%) et pour les achats immobiliers (22%).

Comme le relevait déjà le World Wealth Report 2014, les particuliers fortunés cherchent à avoir un impact positif sur la société en investissant judicieusement leur argent, leur temps et/ou leur expertise. Une volonté qui a de l'importance pour 92% d'entre eux. Parmi les particuliers fortunés qui souhaitent être conseillés en matière d'action sociale, 30% consultent leurs gestionnaires de fortune, 10 % leur famille et 22% leurs amis. En outre, la moitié des personnes conseillées par leurs gestionnaires de fortune (54%) souhaitent recevoir un plan d'actions précisant leur impact social, en structurant et en déterminant les investissements qui amèneront le plus de changements, et en mesurant leur engagement social.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant