La « prime d'activité », nouveau projet du gouvernement

le
33

La nouvelle "prime d'activité" devrait permettre de mieux cibler les bénéficiaires.
La nouvelle "prime d'activité" devrait permettre de mieux cibler les bénéficiaires.

Le RSA activité et la Prime pour l'emploi (PPE) devraient être remplacés à partir du 1er janvier 2016 par la « prime d'activité », a annoncé le gouvernement mardi soir. Le but : réformer ces aides considérées comme « peu efficaces ».

Promesse tenue ! François Hollande avait évoqué en août dernier la mise en place d'une « prime d'activité » en remplacement des aides actuelles : le RSA activité et la Prime pour l'emploi (PPE).

Ces aides représentent un complément aux bas salaires. L'idée : créer une incitation, pour les personnes sans travail, à accepter un emploi même si celui-ci est faiblement rémunéré. Les deux aides actuelles, de l'aveu du gouvernement, comportent néanmoins des faiblesses qui doivent être palliées par ce nouveau dispositif.

Quelles nouveautés ?

Puisque la « prime d'activité » est un remplacement des précédentes aides, quels changements sont à attendre ?

La principale différence annoncée concerne l'âge du public-cible. Cette nouvelle aide concernera toutes les catégories d'âge alors que le RSA activité ne concerne actuellement que les actifs de plus de 25 ans. Les moins de 25 ans ne peuvent en bénéficier que s'ils ont déjà un enfant à charge.

Surtout, la nouvelle aide serait distribuée avec davantage de contrôle qu'actuellement. La PPE concerne environ 6 millions de foyers, mais des fraudes existeraient et la prime serait parfois versée à des foyers qui n'auraient pas dû en bénéficier. Quant au RSA activité, la complexité de son attribution poserait des problèmes de clarté pour le grand public et une large majorité des personnes qui pourraient en bénéficier n'en seraient pas conscientes. A l'inverse, des fraudes existeraient également pour l'obtention de cette aide.

Quel coût ?

D'après les estimations actuelles, la nouvelle aide devrait représenter un budget de 4 milliards d'euros par an. Ce chiffre correspond globalement au montant actuel dédié au RSA Activité et à la PPE. Aucun coût supplémentaire n'est donc prévu.

Un projet encore en discussion

Avant d'être définitivement adopté, le projet devra tout d'abord recevoir l'aval du Conseil des ministres jeudi. De même, certaines modalités restent à définir et à négocier au Parlement et avec les syndicats. Ainsi, la question n'est pas encore fixée de savoir qui bénéficiera de cette aide.

Les éléments actuellement évoqués sont vagues : les bénéficiaires cibles seront les salariés qui toucheraient environ 1,2 fois le SMIC, soit environ 1800 euros brut par mois. Un plafond de revenus par ménage devrait également être fixé, au-delà duquel l'aide ne pourra plus être perçue.

X.B.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le lundi 24 nov 2014 à 19:19

    On cessera bientot de cumuler des idioties qui nous prennet pour des imbéciles !

  • M7361806 le lundi 24 nov 2014 à 19:09

    Elle va sans doute remplacer la prime à l'assistance en vigueur dans ce PAYS !

  • M3866838 le vendredi 21 nov 2014 à 18:36

    Dé-tricotage ici, rafistolage là, ronds de jambe de Vals, discours de poisson rouge de qui vous savez, A quand du travail sérieux?

  • birmon le vendredi 21 nov 2014 à 12:59

    La France prime la médiocrité au détriment de ceux qui ont réussi à s' en sortir par le travail. C'est pourquoi il vaut mieux la quitter.

  • jsrlak1 le vendredi 21 nov 2014 à 12:43

    Superbe !!! les français "moyens" vont encore pouvoir se serrer la ceinture et voir leur pouvoir d’achat baisser

  • idem12 le vendredi 21 nov 2014 à 07:18

    et le RSA et la PPE sont réformés car il y avait des fraudes ? c'est sur qu'avec la prime d'activité il n'y en aura pas.....purée ils nous prennent vraiment pour des billes !

  • idem12 le vendredi 21 nov 2014 à 06:41

    Prime d'activité pour des gens sans activité donc. Ha que c'est beau la sémantique :)

  • margot99 le jeudi 20 nov 2014 à 21:12

    donc je vais payer des gens que je ne connais pas (avec mes impôts pris sur mon travail) pour les supplier d'aller au boulot?? c'est quoi ça???? et en plus cela est une autorisation pour les employeurs à sous payer le travail pour s'en mettre encore plus dans les poches.... il y a du travail pour ceux qui veulent vraiment bosser (sans besoin d'aide) et les sans diplômes peuvent se former (ex CAP, BEP) à un métier où l'on cherche désespérément du personnel, même si ce n'est pas leur préférence.

  • M383976 le jeudi 20 nov 2014 à 18:43

    Les cotisations ne sont pas des charges mais des prélèvements pour votre santé, période de recherche d emploi, formation et retraite.Et les aides sur les faibles revenu permettent un maintien de vie raisonnable.

  • gamapi le jeudi 20 nov 2014 à 16:05

    il faut juste ne pas faire de prélèvements sur les feuilles de paies sur les bas salaires et taxer les produits" non made in France ou UE