La grève des scénaristes évitée à Hollywood

le
0
    2 mai (Reuters) - Un projet d'accord a été conclu mardi 
matin entre le syndicat des scénaristes et les représentants des 
studios d'Hollywood, évitant une grève similaire à celle qui 
avait paralysé la production de l'industrie américaine du 
divertissement il y a près de dix ans. 
    Les deux parties se sont mises d'accord sur une réduction de 
la longueur des saisons des fictions télévisées, une question 
posée par l'arrivée des services de streaming comme Netflix 
 NFLX.O  et Amazon  AMZN.O , et sur une hausse de 15% des droits 
pour les rediffusions. 
    La Writers Guild of America (WGA), qui compte environ 9.000 
membres, a précisé qu'elle était prête à appeler à un arrêt de 
travail et des piquets de grève devant les grands studios 
hollywoodiens dès mardi si un accord n'était pas conclu. 
    Les scénaristes demandaient des ajustements dans leurs 
conditions de travail en raison des transformations qu'a connues 
l'industrie de l'"entertainment" américain avec l'arrivée des 
géants que sont Netflix et Amazon. 
    Le nombre d'épisodes composant une saison de série télé n'a 
cessé de décliner passant d'une vingtaine il y a quelques années 
à une dizaine désormais. 
    La WGA faisait valoir que les scénaristes, payés à 
l'épisode, avaient enregistré une baisse moyenne de 23% de leurs 
revenus au cours des trois dernières années. 
    Les droits pour les ventes de DVDs et pour les diffusions 
sur les plateformes de streaming et sur les chaînes câblées 
faisaient également partie de la négociation. 
    Selon le site Variety.com, l'accord conclu mardi englobe 
également l'assurance santé et les congés parentaux. 
    Les studios étaient représentés par l'Alliance of Motion 
Picture and Television Producers (AMPTP) qui défend les intérêts 
des géants du secteur comme Comcast  CMSCA.O , Walt Disney 
 DIS.N , CBS  CBS.N , Viacom  VIAB.O , Time Warner  TWX.N  et 
Twenty-First Century Fox  FOXA.O . 
    Fin 2007 et début 2008, un mouvement de grève des 
scénaristes avait duré 100 jours et avait coûté à l'industrie 
hollywoodienne un peu plus de deux milliards de dollars. 
 
 (Brendan O'Brien; Pierre Sérisier pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant