La France en panne à mi-mandat

le
0

(lerevenu.com) - Arrivé à mi-mandat, François Hollande n'est pas parvenu à relancer l'activité et à réduire le déficit public au niveau des engagements européens de la France, un double objectif inspiré par un excès d'optimisme sur la reprise en Europe.Sur fond de croissance morose, il a accédé en mai 2012 à l'Elysée avec une marge de manoeuvre des plus étroites pour concilier ses promesses de nouvelles dépenses et ses engagements à assainir les finances de la France.

Le FMI prévoyait alors une progression de 1% du produit intérieur brut (PIB) de la France en 2013. Plus optimiste encore, M. Hollande voyait 1,7% avant une accélération à au moins 2% par an à partir de 2014. Il s'engageait à ramener le déficit public à 3% du PIB fin 2013 et à l'équilibre en 2017. Finalement, la croissance a été de 0,3% en 2013 et le gouvernement prévoit un maigre 0,4% cette année, tandis qu'il vient de repousser à 2017 le fameux objectif de 3%, prévu par les règles européennes, déjà reporté auparavant à 2015. Et le FMI ne prévoit plus qu'une croissance de 0,8% dans la zone euro cette année.

Dans son fameux discours du Bourget, en janvier 2012, le candidat Hollande avait dénoncé d'une part "le monde de la finance", son "véritable adversaire" et estimé d'autre part que la France devait "retrouver l'ambition de changer l'orientation de l'Europe" qui ne devait "pas imposer une austérité sans fin".

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant