La Fed devrait relever ses taux en décembre, après les élections

le
1
HAUSSE ATTENDUE DES TAUX D'INTÉRÊT EN DÉCEMBRE AUX USA
HAUSSE ATTENDUE DES TAUX D'INTÉRÊT EN DÉCEMBRE AUX USA

(Reuters) - La Réserve fédérale américaine relèvera probablement ses taux d'intérêt en décembre après l'élection présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis, pensent des économistes interrogés par Reuters, qui anticipent aussi une accélération de la croissance mais avec une inflation toujours modérée.

Selon cette enquête, les taux devraient encore augmenter à deux reprises l'année prochaine ce qui porterait la fourchette d'objectif à 1,00%-1,25% à la fin de 2017.

Depuis qu'elle a relevé ses taux en décembre dernier pour la première fois en près de 10 ans, la Fed a sans cesse repoussé toute nouvelle hausse, d'abord en raison des turbulences sur les marchés financiers mondiaux puis des incertitudes créées par le vote britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

Sur 95 économistes interrogés par Reuters au cours de la semaine écoulée, 69 s'attendent désormais à nouveau tour de vis monétaire au quatrième trimestre de 2016.

Parmi eux, environ 70% prédisent une hausse d'un quart de point de la fourchette d'objectif de taux des fonds fédéraux, qui passerait de 0,25%-0,50% actuellement à 0,50%-0,75%.

"L'élection (présidentielle) est l'une des raisons pour lesquelles (la Fed) ne peut pas agir plus tôt, l'une des raisons qui exclut septembre. Nous ne pensons pas que la Fed souhaitera perturber l'élection et procéder au moindre changement de politique monétaire avant novembre", dit Justin Lederer, économiste chez Cantor Fitzgerald, qui parie sur une initiative en décembre.

La réunion du comité de politique monétaire de la Fed en novembre aura lieu quelques jours seulement avant le scrutin.

Selon l'enquête Reuters, la probabilité médiane d'une hausse de taux en décembre est passée à 58%, huit points de plus que dans la précédente enquête le mois dernier.

Les marchés financiers n'accordent pour leur part qu'une chance sur trois à un relèvement de taux le 14 décembre, selon les données compilées par CME Group.

Une majorité d'économistes pense que la probabilité d'un tour de vis monétaire en septembre a augmenté en raison de la vigueur du marché du travail dont ont témoigné le nombre de créations d'emploi et la croissance des salaires en juillet. Il n'en font toutefois pas leur scénario privilégié, avec une probabilité de 15%.

Selon cette même enquête, la croissance de l'économie américaine devrait accélérer ce trimestre, à 2,5% en rythme annualisé après seulement 1,2% sur la période avril-juin. La progression du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis devrait ensuite rester légèrement supérieure à 2% durant tous les trimestres jusque fin 2017.

Les économistes ne voient en revanche pas l'indice "core" des prix à la consommation (hors éléments volatils), qui est la mesure de l'évolution des prix privilégiée par la Fed, atteindre d'ici fin 2017 l'objectif de 2% d'inflation fixé par la Réserve fédérale. Ils l'attendent à 1,8% au quatrième trimestre.

(Sumanta Dey et Deepti Govind; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lechypre il y a 4 mois

    mais oui, mais oui^^