La croissance du secteur privé en Europe à un plus bas

le
0
LES INDICES PMI EN EUROPE
LES INDICES PMI EN EUROPE

PARIS/LONDRES, Reuters - - Principaux résultats définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du secteur des services en Europe.

PLUS FAIBLE CROISSANCE DU PRIVÉ DEPUIS DÉBUT 2015 EN ZONE EURO

La croissance du secteur privé de la zone euro est tombée le mois dernier à son rythme le plus faible depuis le début de l'année dernière, ce qui suggère que l'économie du bloc des 19 semble être en passe de perdre le peu d'élan qui la portait jusqu'ici.

En outre, et cela n'échappera pas aux responsables de la la Banque centrale européenne (BCE), cette détérioration de la conjoncture intervient alors que les entreprises, malgré une hausse des coûts de production, ont continué d'offrir des rabais sur leurs prix.

L'indice PMI Markit composite définitif pour le mois d'août s'établit à 52,9, contre 53,2 en juillet et une estimation "flash" de 53,3.

Ce niveau est le plus bas depuis celui de janvier 2015 mais l'indice reste néanmoins au-dessus de la barre des 50 séparant croissance et contraction de l'activité, ce qui est le cas depuis maintenant plus de trois ans.

"Si, dans son ensemble, il y a une sorte de stabilité à un niveau bas avec une croissance de 0,3% (du produit intérieur brut (PIB) induite au troisième trimestre, les données revisées indiquent que l'économie est plutôt en train de perdre de l'élan qu'en gagner", a noté Chris Williamson, économiste en chef chez Markit.

La BCE maintiendra sa politique monétaire inchangée le 8 septembre à l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs mais elle pourrait répondre aux pressions grandissantes en faveur d'un nouvel assouplissement en annonçant une extension de ses achats d'actifs d'ici la fin de l'année, montre une enquête Reuters publiée vendredi.

Dans le seul secteur des services, la croissance a également ralenti, avec un indice PMI à 52,8, contre 52,9 en juillet et une estimation flash de 53,1.

Dans le secteur, l'optimisme des entreprises est au plus bas depuis la fin 2014, avec la composante le mesurant qui a reculé à 60,7 contre 60,9 en juillet.

LES SERVICES À UN CREUX DE TROIS ANS EN AOÛT EN ALLEMAGNE

La croissance dans le secteur allemand des services a ralenti plus fortement que prévu en août, reculant à son plus bas niveau depuis trois ans, montrent les résultats définitifs de l'enquête de Markit auprès des directeurs d'achat.

L'indice PMI des services a reculé à 51,7, son plus bas niveau depuis 37 mois, contre 54,4 en juillet. Le chiffre définitif est bien inférieur à l'estimation flash qui était de 53,3.

"Le net ralentissement dans le secteur des services contraste avec la croissance solide affichée par le secteur manufacturier qui le surperforme pour le troisième mois consécutif", relève Oliver Kolodseike, économiste chez Markit.

L'indice PMI composite, qui réunit les deux secteurs, a reculé pour sa part à 53,3 contre 55,3 en juillet, après avoir été estimé initialement à 54,4.

"On attend toujours une croissance au troisième trimestre mais les dernières données suggèrent un rythme peu élevé", ajoute l'économiste. Sur les six premiers mois de l'année, la première économie d'Europe a enregistré une croissance de 1,1%, tirée par les dépenses de consommation des ménages et des administrations publiques.

NETTE ACCÉLÉRATION DE L'ACTIVITÉ DES SERVICES EN FRANCE

La croissance de l'activité dans les services a nettement progressé en France en août et renoué avec des niveaux inédits depuis les attentats de novembre, soutenue notamment par l'accélération de la progression des nouveaux contrats, selon la version définitive de l'indice Markit publiée lundi.

L'indice des services s'est établi à 52,3 en août, en nette hausse par rapport à la marque de 50,5 relevée en juillet.

Il s'éloigne ainsi du seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de l'activité et atteint son plus haut niveau depuis octobre 2015, dépassant légèrement la première estimation publiée le 23 août, à 52,0.

L'indice composite, qui associe des éléments de l'indice des services et de celui du secteur manufacturier, dont l'activité s'est contractée en août pour le sixième mois consécutif, a quant à lui progressé à 51,9, après 50,1 en juillet. Il dépasse légèrement son estimation flash de 51,6.

Développement

LE SECTEUR DES SERVICES ACCÉLÈRE PLUS QUE PRÉVU EN ITALIE

Le secteur des services italien a enregistré en août un troisième mois de croissance de suite, à un rythme en outre légèrement supérieur aux attentes des économistes, ce qui apporte une raison d'espérer pour la troisième économie de la zone euro après une série d'indicateurs pour le moins mitigés.

L'indice PMI Markit/Adaci mesurant l'activité du secteur est ainsi ressorti à 52,3, contre 52,0 en juillet et un consensus Reuters de 51,9.

L'Italie est sortie en 2015 d'une récession de trois ans, mais la croissance peine à décoller et nombre d'économistes pensent que la prévision d'une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 1,2% cette année est hors de portée. Sur le seul deuxième trimestre, la croissance a ainsi été nulle.

L'indice du secteur manufacturier, publié jeudi, a montré une première contraction de l'activité depuis un an et demi en août.

Le PMI composite, qui pondère le secteur manufacturier et celui des services, est ainsi revenu à 51,9 contre 52,2 en juillet.

LE SECTEUR DES SERVICES DOPÉ PAR LE TOURISME EN ESPAGNE

L'activité dans le secteur espagnol des services a accéléré en août grâce à une saison record dans le tourisme, montre l'enquête IHS Markit.

L'indice PMI du secteur a atteint 56,0, contre 54,1 en juillet, retrouvant ainsi son niveau de juin et restant pour le 34e mois consécutif au-dessus de la barre de 50 qui sépare expansion et contraction.

"Comme en juillet, le secteur des services a affiché une performance plus encourageante que le secteur manufacturier, permettant à l'économie dans son ensemble de conserver un solide rythme de croissance", relève Andrew Harker, économiste chez IHS Markit.

L'indice PMI manufacturier était resté stable en août à 51,0, son plus bas niveau depuis décembre 2013, et sa composante emploi a reculé à 50,3, au plus bas depuis mai 2014. Dans les services, l'emploi est resté à un niveau élevé mais avec une croissance qui a décéléré pour le deuxième mois d'affilée.

LE PMI SERVICES REPART À LA HAUSSE EN AOÛT EN IRLANDE

La croissance dans le secteur irlandais des services est repartie à la hausse en août après avoir ralenti le mois précédent en réaction au vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

L'indice PMI Investec des services est remonté à 59,7 contre 59,5 en juillet et 61,2 en juin.

"Si le redressement de l'indice principal est le bienvenu, on note toutefois une nouvelle modération du sous-indice des entrées de commandes qui évolue à son rythme le plus faible depuis février 2014 (à 58,1 contre 60,8 en juillet)", a déclaré Philip O'Sullivan, chef économiste d'Investec pour l'Irlande.

"Certaines entreprises signalent une baisse des nouvelles commandes du Royaume-Uni, en partie à cause de la baisse du sterling face à l'euro."

(Bureaux européens de Reuters)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant