La Corée du Sud baisse à son tour ses taux

le
0

(Actualisé avec précisions, commentaire, contexte)) SEOUL, 12 mars (Reuters) - La banque centrale de Corée du Sud a annoncé jeudi une baisse inattendue de son principal taux d'intérêt, emboîtant le pas à plusieurs de ses homologues de la région, qui profitent de la faiblesse de l'inflation pour donner un coup de pouce à la croissance. Par cinq voix contre deux, le comité de politique monétaire sud-coréen a ramené le taux de base KROCRT=ECI de 2% à 1,75%, son plus bas niveau historique, alors que la plupart des économistes s'attendaient à le voir maintenu. Sa précédente baisse remontait à octobre. Le marché obligataire a d'abord réagi à la hausse tandis que le won touchait un plus bas de 20 mois, mais ils ont vite retrouvé leur niveau antérieur, les déclarations prudentes du gouverneur de la banque centrale, Lee Ju-yeol, laissant entendre que la poursuite de la baisse des taux n'était pas assurée. "Elle (la baisse du taux de base) est intervenue un mois plus tôt que ce que nous prévoyions", a commenté Lim Ji-won, économiste de JPMorgan Chase & Co à Séoul. "Une baisse supplémentaire reste possible si la croissance ne s'améliore pas beaucoup d'ici-là mais à ce stade, tout dépend des indicateurs." La baisse de taux de jeudi est la sixième depuis juillet 2012. "Nous avons constaté que l'économie ne croissait pas autant qu'attendu et que l'inflation serait plus faible que prévu", a dit le gouverneur de la banque centrale. Cette dernière a abaissé en janvier sa prévision de croissance pour cette année à 3,4% contre 3,9% jusqu'alors et elle devrait la réduire encore le mois prochain pour prendre en compte le ralentissement en Chine et la faiblesse de la reprise européenne. La production industrielle sud-coréenne a chuté en janvier et l'inflation est tombée le mois dernier à son plus bas niveau en 16 ans. Les exportations, elles, ont subi en février leur recul le plus marqué depuis deux ans. Le gouverneur Lee Ju-yeol a déclaré que les taux de change étaient importants pour les exportateurs mais il a réfuté l'argument selon lequel, dans de nombreux pays, la baisse des taux s'inscrivait dans une logique de dévaluation compétitive. La banque centrale thaïlandaise a réduit son taux directeur mercredi, son homologue indienne a fait de même à deux reprises depuis le début de l'année et la Banque populaire de Chine, qui a assoupli sa politique par deux fois ces derniers mois, pourrait bien poursuivre sur cette voie. Singapour, l'Australie et l'Indonésie ont également réduit le loyer de l'argent en ce début d'année 2015. ID:nL5N0WD1X1 Dans ce contexte, la Nouvelle-Zélande fait presque figure d'exception: sa banque centrale a maintenu jeudi son taux directeur à 3,5%, sans fermer la porte ni à une baisse, ni à une hausse à l'avenir. (Christine Kim et Choonsik Yoo; Bertrand Boucey et Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant