La BRI s'interroge devant la montée en puissance du secteur de la gestion d' actifs

le
0

(NEWSManagers.com) - À mesure que les banques réorganisent leurs lignes de métier et se désengagent de certaines activités sur les marchés financiers, les intermédiaires de marché gagnent du terrain. L' essor du secteur de la gestion d' actifs est emblématique de cette évolution. " Du fait qu' ils sont chargés d' investir de grands portefeuilles de titres, les gestionnaires d' actifs peuvent avoir un impact non négligeable sur le fonctionnement des marchés, sur la dynamique des prix des actifs et, en fin de compte, sur les coûts de financement des États, des entreprises et des ménages" , souligne la Banque des règlements internationaux (BRI/BIS) dans son dernier rapport annuel.

Le secteur de la gestion d' actifs s' est beaucoup développé ces dernières années. Si la diversité qui caractérise les profils des sociétés de gestion des actifs et leurs produits complique la mesure statistique, les estimations chiffrent néanmoins la totalité des actifs sous gestion à des dizaines de milliers de milliards de dollars. Malgré une brève contraction du volume global des portefeuilles durant la crise, due principalement à une baisse des valorisations plutôt qu' à des retraits de la clientèle, les sociétés de gestion d' actifs géraient environ deux fois plus de fonds en 2012 que dix ans auparavant.

L' expansion du secteur a coïncidé avec un accroissement de la part de marché des principaux intervenants. La part des grandes sociétés de gestion d' actifs dépasse désormais le quart de la totalité des actifs sous gestion. C' est en haut de l' échelle que la concentration est la plus forte, où une poignée de sociétés domine le tableau. Un grand nombre d' entre elles sont affiliées à des établissements financiers d' importance systémique ou opèrent au sein du même groupe que ce type d' établissement.

La montée en puissance du secteur de la gestion d' actifs présente à la fois des opportunités et des défis pour la stabilité financière, estime la BRI. D' une part, le renforcement de l' intermédiation de marché peut constituer un canal de financement complémentaire au crédit bancaire pour les entreprises et les ménages. De fait, l' expansion des portefeuilles des sociétés de gestion d' actifs reflète le rééquilibrage des sources de financement de l' économie réelle au détriment des banques et en faveur des marchés. La diversité accrue des sources de financement peut être une force, dans la mesure où l' une pourrait compenser une offre insuffisante de l' autre.

D' autre part, l' écheveau d' incitations et d' objectifs qui influencent le comportement des sociétés de gestion d' actifs peut nuire à la dynamique de marché et aux coûts de financement de l' économie réelle. Les gestionnaires de portefeuilles sont évalués au vu de la performance à court terme, et les recettes sont liées aux fluctuations des flux de fonds de la clientèle. " Ces dispositifs de mesure peuvent exacerber la procyclicité des prix des actifs, alimenter la dynamique de marché en phase d' expansion et entraîner le brusque retrait de certaines catégories d' actifs en période de tensions. Le mouvement de concentration observé dans le secteur peut renforcer cet effet" , prévient la BRI.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant