La Bourse de Paris reste mal orientée

le
0
L. Grassin
L. Grassin
La séance du jour est assez pauvre en indicateurs. Le marché parisien reste donc soumis aux mêmes inquiétudes que la semaine dernière: la situation en Irak fait grimper les prix du pétrole, au plus haut depuis neuf mois, ce qui est susceptible d'enrayer la croissance mondiale.

Lundi, les investisseurs attendront surtout un rebond de la production industrielle des Etats-Unis en mai.

Côté valeurs, Alstom était quasi-stable (+0,07% à 29,62 euros) au début d'une journée décisive. L'allemand Siemens doit déposer son offre lundi et ne propose plus, selon la presse germanique, que quatre milliards d'euros pour reprendre uniquement les turbines à gaz de l'industriel français. Il renoncerait donc à mettre sa division ferroviaire dans la balance.

Parallèlement, le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) est censé faire lundi une offre de rachat partiel d'Alstom, mais a indiqué "étudier diverses possibilités" et n'avoir encore rien décidé.

Le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, envisage pourtant une entrée conjointe de l'Etat et de Mitsubishi dans le capital d'Alstom pour une alliance du type Renault-Nissan.

CGG lâchait 2,48% à 10,62 euros après son envolée de vendredi sur des rumeurs de rachats et de gros contrat sur le champ pétrolier de Bombay.

Veolia Environnement perdait 1,3% à 14,4 euros, après avoir précisé que c'est sa filiale Veolia Propreté qui été mise en examen dans l'un des volets de l'affaire Guérini, affirmant que cette dernière

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant