La Bourse de Paris repart dans le rouge

le
0
Fotolia
Fotolia

Le président de la BCE, Mario Draghi, doit s'exprimer aujourd'hui à Francfort, «mais au vu des récents discours rhétoriques, il ne devrait y avoir rien de spectaculaire, à part d'autres indicateurs fragiles en zone euro», ont-ils estimé. «Les marchés (restent) hésitants faute de catalyseurs positifs», ont aussi souligné les analystes de Saxo Banque. Mardi soir, l'agence de notation Fitch Ratings a, à son tour, menacé d'abaisser la note de la France d'ici décembre en raison des difficultés du pays à réduire son déficit. Cette nouvelle n'avait toutefois pas d'impact significatif sur la cote, à l'instar de l'avertissement lancé par Standard and Poor's vendredi, qui avait été largement ignoré par la place. Avant l'ouverture des marchés, le chiffre de l'inflation allemande à 0,8% pour septembre a été confirmé, soit son plus bas niveau depuis février 2010. Côté indicateurs, les créations d'entreprises en septembre et l'indice de référence des loyers au 3e trimestre sont aussi à l'agenda en France, ainsi que la croissance italienne au 2e trimestre. Aux Etats-Unis, sont attendus les ventes au détail pour septembre, les prix à la production pour septembre, l'activité industrielle dans la région de New York en octobre, les stocks et ventes des entreprises en août ainsi que le Livre Beige de la Réserve fédérale américaine dans la soirée. La saison des résultats bat toujours son plein aux Etats-Unis avec les publications attendues de Bank of

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant