La bourse d'Athènes devrait rouvrir rapidement : attention aux probables remous

le , mis à jour à 13:52
5

Le marché grec reste fermé depuis un mois. La prochaine réouverture pourrait s'accompagner d'un fort décrochage.
Le marché grec reste fermé depuis un mois. La prochaine réouverture pourrait s'accompagner d'un fort décrochage.

La bourse d’Athènes est toujours fermée depuis les mesures exceptionnelles décidées le 28 juin dernier par le gouvernement grec. La réouverture du marché, déjà repoussée à plusieurs reprises, pourrait se faire demain mardi 28 juillet selon une information de Reuters.

« La Bourse d'Athènes restera close lundi mais pourrait rouvrir mardi, a-t-on appris dimanche auprès de sources officielles », expliquait Reuters hier en soirée.

L’agence de presse reprenait cette information d’un porte-parole de la bourse d’Athènes, ayant déclaré : « il est certain qu'elle ne rouvrira pas lundi, peut-être mardi ».

Le conditionnel s’impose donc pour parler d’une prochaine réouverture de la bourse d’Athènes, alors que lundi dernier, une même source avait déjà affirmé que la réouverture du marché grec était envisageable « dans le courant de la semaine », sans que cela ne se fasse.

Mauvaise image de la bourse d’Athènes

« Cette fermeture prolongée pourrait bien avoir des conséquences sur l'image de la Bourse locale », relevait vendredi dernier Pierryck Fay des Echos.

Cela fait désormais un mois que les investisseurs ayant des actions grecques sont « bloqués » et ne peuvent ni acheter, ni vendre de titres cotés à la Bourse d’Athènes. Certes, l’arrêt des cotations a évité une panique généralisée sur le marché grec lors du récent pic de crise qui semblait mener tout droit à une sortie du pays de la zone euro. Néanmoins, maintenant que les craintes sont apaisées, le fait de laisser le marché fermé pour une aussi longue durée, et d’en repousser régulièrement la réouverture sans fixer de date précise, laisse aux investisseurs un sentiment d’amateurisme.

Le marché grec, déjà très spéculatif depuis plusieurs années, voit donc son image se dégrader un peu plus auprès des investisseurs de long terme. Ceci est problématique pour l’économie grecque alors que le marché boursier devrait, en théorie, être un canal de financement important pour les principales entreprises du pays. Ces dernières peinent à trouver des financements du côté des banques grecques qui croulent déjà sous les créances à risques et les retraits d’épargne, et le marché ne parviendra donc pas à pallier à ce manque.

59% des actions grecques sont détenues par des étrangers

La dégradation de l’image de la bourse d’Athènes n’est pas anodine, alors que Les Echos relevaient en fin de semaine dernière que les actions du marché grec, qui capitalisent 41 milliards d’euros, sont actuellement détenues à 59% par des investisseurs étrangers. La réouverture du marché pourrait ainsi s’accompagner de la sortie simultanée d’un certain nombre de ces investisseurs étrangers, qui souhaitent récupérer leurs capitaux au plus vite après les récents déboires économiques du pays.

Une chute du marché grec n’aurait cependant pas de raison de se transmettre aux autres places européennes, sur lesquelles les investisseurs ont déjà intégré, au cours des dernières semaines, les informations du dossier grec dans les prix des actions.

Les mesures d’interdiction temporaire des ventes à découvert, prises pour limiter un éventuel emballement du flux vendeur à la réouverture du marché, ont encore été renouvelées par l’autorité de régulation du marché financier grec sur toutes les valeurs de la cote.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • y.batard le lundi 27 juil 2015 à 15:11

    donc 1) FH a solutionné (presuqe tout sel comme un grand) le problème des dettes souveraines de la zone euro (n'ayons pas peur des mots !), 2) la reprise dans la zone euro est de très bonne facture avec un alignement de planète, des signaux au vert partout, 3) les US qui vont mieux que bien limite en surchauffe (d'où la volonté de remonter les taux d'intérêts de manière significative). Avec toutes ces données, on ne peut que raisonnablement penser que la bourse grecque va faire +150% sur 5 mois!

  • vmcfb le lundi 27 juil 2015 à 14:33

    Les banques aussi?

  • d.e.s.t. le lundi 27 juil 2015 à 14:31

    Attachez vos ceintures, trous d'air possibles!

  • je.valle le lundi 27 juil 2015 à 11:42

    Peut être que Hollande va investir son capital là dedans ? Ce serait logique après le cinéma qu'il nous a fait sur la Grèce.....qu'il montre l'exemple.

  • lorant21 le lundi 27 juil 2015 à 11:32

    on y cote l'ouzo et la fetta?