La Belgique autorise le redémarrage de deux réacteurs nucléaires

le
0

* Les réacteurs étaient arrêtés depuis mars 2014 * Engie a dû démontrer la solidité de leurs cuves * Leur redémarrage est prévu pour le 15/12 * Engie avait ajusté à la baisse ses objectifs à deux reprises (Actualisé avec communiqué d'Engie, précisions) BRUXELLES/PARIS, 17 novembre (Reuters) - L'autorité de sûreté nucléaire belge a autorisé mardi le redémarrage de deux réacteurs nucléaires arrêtés au printemps 2014 après la découverte d'indications de défauts sur leur cuve. Les réacteurs Doel 3 et Tihange 2 sont exploités par Electrabel, filiale du groupe français Engie ENGIE.PA , qui a immédiatement décidé de lancer les opérations de redémarrage des deux unités, prévu le 15 décembre 2015. Dans un communiqué, l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) belge explique qu'"une enquête approfondie a permis de déterminer qu'il s'agissait d'un problème de cloquage dû à l'hydrogène survenu lors du forgeage de l'acier des anneaux composant la cuve". "L'AFCN a conclu qu'Electrabel a pu démontrer de manière convaincante que les microbulles d'hydrogène présentes dans les parois des cuves n'avaient pas d'impact inacceptable sur la sûreté des réacteurs", ajoute-t-elle. Les deux réacteurs concernés représentent environ un tiers du parc nucléaire belge. Ils sont à l'arrêt depuis mars 2014 après la découverte de microfissures sur des cuves. Ils avaient été une première fois arrêtés en 2012 lorsque les premiers signes de fissures étaient apparus, avant d'être brièvement relancés en 2014. "Des hypothèses très 'conservatives' ont été retenues dans les calculs et analyses. Electrabel peut dès lors conclure que l'intégrité structurelle des cuves de Doel 3 et Tihange 2 est assurée avec des marges de sécurité importantes", a indiqué la filiale d'Engie dans un communiqué. "Les cuves de Doel 3 et Tihange 2 seront soumises lors du prochain arrêt pour rechargement à une nouvelle inspection par ultrason selon la méthode d'inspection qualifiée", a-t-elle ajouté. Engie avait ajusté ses objectifs annuels à la baisse début octobre, pour la deuxième fois, en raison de l'indisponibilité plus longue que prévu des deux réacteurs, qui ne devaient alors pas redémarrer avant le 1er janvier 2016. ID:nL5N1210YP Alors que leur non-fonctionnement pèse sur le résultat net récurrent d'Engie à hauteur de 40 millions d'euros environ par mois en moyenne, le groupe n'a pas précisé mardi l'impact exact de leur redémarrage anticipé. Vers 13h40, l'action Engie progressait de 1,34% à 16,28 euros pendant que le CAC 40 gagnait 2,24%. Le communiqué de l'Agence de contrôle nucléaire : http://bit.ly/1QsejZW Le communiqué d'Engie : http://bit.ly/1OOo0Sc <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ Le communiqué de l'AFCN http://www.fanc.fgov.be/fr/news/l-afcn-autorise-le-redemarrage-des-reacteurs-de-doel-3-et-de-tihange-2/791.aspx ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> (Robert-Jan Bartunek; Marc Angrand et Benjamin Mallet pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant