L'Opep ne doit pas "subventionner" le schiste - al-Badri

le
0

MANAMA, 8 mars (Reuters) - L'Opep ne doit pas réduire sa production pour "subventionner" le schiste, une source d'énergie récente à laquelle l'organisation des pays exportateurs de pétrole impute la chute des cours du brut depuis l'an dernier, a dit son secrétaire général. "Cette source d'énergie est trop chère à produire. On ne peut pas produire à 70, 80 ou 90 dollars; il faut 100 dollars voire plus pour produire, vendre et faire du bénéfice", a dit dimanche Abdullah al-Badri, dans le cadre d'une conférence à Bahreïn. Les prix de l'or noir sont tombés non loin de leurs plus bas niveaux en six ans ces derniers mois, conséquence d'une surabondance de l'offre qui s'explique essentiellement par l'essor de la production de schistes aux Etats-Unis, et par un tassement de la demande mondiale. "L'Opep ne peut pas subventionner une nouvelle source d'énergie (...) Si nous diminuons (la production) en novembre, nous réduirons en janvier, en décembre, pendant encore quatre à cinq ans peut-être", a ajouté al-Badri. "Le schiste n'est pas un défi pour nous (...) Nous le saluons mais c'est au marché de décider à présent". Badri a également dit que les producteurs, qu'ils soient membres de l'Opep ou pas, devaient collaborer pour stabiliser le marché, laissant entendre que l'excédent d'offre pourrait représenter deux millions de barils par jour (bpj). Depuis 2008, l'offre hors-Opep a augmenté de près de six millions bpj, a-t-il noté, alors que la production de l'Opep s'est stabilisée autour de 30 millions bpj. Selon Badri, la situation réelle du marché ne sera pas visible avant la fin juin, ajoutant qu'il était hors de doute que le marché s'équilibrerait durant le second semestre 2015. (Rania El Gamal et Reem Shamseddine, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant