L'Iran promet de poursuivre ses tests de missiles

le
0
    DUBAI, 16 décembre (Reuters) - L'Iran n'acceptera pas que la 
communauté internationale impose des restrictions au 
développement de ses programmes de missiles, a déclaré mercredi 
le ministre iranien de la Défense, Hossein Dehghan. 
    Des experts des Nations unies, dans un rapport que Reuters a 
pu consulter mardi, affirment que le nouveau missile iranien à 
longue portée Emad, testé avec succès le 10 octobre, est capable 
d'emporter une charge nucléaire, ce qui est contraire à la 
résolution 1929 du Conseil de sécurité des Nations unies. 
 ID:nL8N14435B  
    "Nous avons testé l'Emad pour montrer au monde que la 
République islamique agira uniquement en fonction de ses 
intérêts nationaux et qu'aucun pays ne pourra lui imposer sa 
volonté", a dit Hossein Dehghan, dont les propos étaient 
rapportés par l'agence de presse Irna. 
    Les essais de missiles balistiques par l'Iran sont interdits 
aux termes de la résolution 1929, adoptée en 2010 et qui restera 
effective jusqu'à la totale entrée en vigueur de l'accord conclu 
en juillet dernier à Vienne entre les grandes puissances et la 
République islamique. 
    Une fois l'accord de Vienne définitivement en place, Téhéran 
sera toujours "appelé" à ne pas travailler pendant huit ans sur 
des programmes de missiles destinés à porter une charge 
nucléaire, selon une autre résolution votée en juillet par le 
Conseil de sécurité. 
    Pour l'Iran, cette dernière résolution concerne les missiles 
"destinés" à transporter une ogive nucléaire, non ceux 
"capables" d'en transporter. Et comme les Iraniens assurent ne 
pas vouloir équiper leurs missiles de charges nucléaires, ils 
estiment pouvoir poursuivre leurs travaux. 
    Le ministre iranien de la Défense a d'ailleurs présenté 
l'Emad comme un "missile conventionnel". 
    "Depuis l'accord (de Vienne), nous n'avons pas suspendu un 
seul jour, une seule heure, une seule seconde nos tests (de 
missiles), notre production et nos recherches", a-t-il souligné. 
 
 (Bozorgmehr Sharafedin, Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant