L'interview de Mathilde de La Servière (Amilton AM) : « Les valeurs cycliques doivent être privilégiées »

le
4

la crise grecque ne remet pas en cause la reprise américaine
la crise grecque ne remet pas en cause la reprise américaine

L’aggravation de la crise grecque ne remet pas en cause la dynamique globale de reprise de l’économie européenne, entraînée par l’économie américaine. Il faut profiter des mouvements de baisse pour revenir sur les marchés actions estime Mathilde de La Servière, responsable de la gestion privée chez Amilton Asset Management.

La crise grecque a fait réagir les marchés en début de semaine sans provoquer la panique escomptée. En attendant le référendum de dimanche, craignez-vous une déstabilisation des marchés ?

Mathilde de La Servière : Non car nous restons, au niveau global, dans la phase ascendante du cycle économique.

Quel regard portez-vous sur la reprise américaine ?

M.D.L.S : Malgré un premier trimestre difficile, l’économie américaine est sur une bonne trajectoire. L’effet météo explique très largement la contre-performance du T1. Tous les paramètres sont en place pour une reprise auto-entretenue. La consommation des ménages se renforce sensiblement.

Et la zone euro ?

M.D.L.S : L’économie européenne suit avec retard cette tendance mais il y a indéniablement un phénomène de traction entre les Etats-Unis et l’Europe. Les indicateurs macroéconomiques s’améliorent. Le trou d’air engendré par les incertitudes grecques ne devrait pas réussir à déstabiliser ce cycle de reprise même si les effets psychologiques à court terme sont très négatifs.

Dans ce contexte actuel, quelle stratégie préconisez-vous ?

M.D.L.S : Il faut profiter des phrases de repli pour se repositionner sur les titres les plus attractifs. Mais si les opportunités sont nombreuses, nous devons répondre aux exigences de notre clientèle privée qui est de préserver son capital dans les phases de baisse ou de forte volatilité des marchés. La diversification doit être assurée avec prudence. Par ailleurs, j’évite les marchés obligataires car la liquidité s’y avère globalement insuffisante et je garde une partie cash significative au sein des portefeuilles même si cette dernière est mal rémunérée…

Sur les marchés actions, vers quelles valeurs vous tournez-vous ?

M.D.L.S : Je reste essentiellement investie sur les Etats-Unis et l’Europe. En revanche, je suis très prudente concernant les marchés émergents. La Fed va finir par remonter ses taux et cela a toujours un impact négatif sur ces marchés. Les pays BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) , à l’exception de l’Inde, cumulent les difficultés. Concernant les actions européennes, j’investis dans les valeurs financières, industrielles, de consommation etc. J’ai une préférence pour les titres cycliques.

Quels exemples ?

M.D.L.S : Dassault Systèmes, Hermès, SAP, Michelin…

Propos recueillis par Julien Gautier

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • retornaz le jeudi 2 juil 2015 à 19:40

    Ses conseils, pour être franc, je m'en moque un peu. Par contre, j'aimerais bien savoir si elle est libre :-)

  • shouck le jeudi 2 juil 2015 à 18:58

    Les conseils sont vérifiés et les résultats sont dans 80% des cas négatifs.

  • M4709037 le jeudi 2 juil 2015 à 17:54

    le problème avec ces conseils c'est qu'ils ne sont jamais vérifiés ensuite pour mesurer leur pertinence.

  • guerber3 le jeudi 2 juil 2015 à 13:46

    Comme tous les autres " conseilleurs ", jamais mention d' un prix d' achat, donc " baratin sans valeur " ...!