L'interview de Jean-Pascal Rolandez (The L.T Funds) : « J'investis sur Valeo, Norbert Dentressangle ou encore Synergie »

le
2

 

Dans une économie européenne stagnante, les opportunités boursières restent nombreuses selon Jean-Pascal Rolandez (The L.T Funds)
Dans une économie européenne stagnante, les opportunités boursières restent nombreuses selon Jean-Pascal Rolandez (The L.T Funds)

Après une correction de 10% et des marchés obligataires de moins en moins attractifs, les marchés actions redeviennent intéressants selon Jean-Pascal Rolandez, président de la société de gestion The L.T Funds et gérant du fonds Ulysses LT Funds European General.

Attendez-vous comme l'an dernier à la même époque une nouvelle correction sur les marchés d'ici l'automne ?

Jean-Pascal Rolandez : Cette correction est finalement arrivée mais plus tardivement que prévu grâce à un afflux de liquidités sans précédent sur les marchés l'an dernier. De même, les investisseurs avaient anticipé de façon un peu naïve la reprise économique dans l'Union européenne qui au final s'avère aussi décevante que je l'attendais. Après une correction de 10% et la nouvelle baisse des taux obligataires, les marchés actions sont redevenus à des niveaux intéressants...

Certes, mais la croissance a disparu de la zone euro ! N'est-ce pas un problème pour un gérant d'actions européennes ?

J-P.R : Ne nous leurrons pas effectivement, l'Europe est en non-croissance pour les cinq prochaines années ! Si notre portefeuille est constitué à 100% de valeurs européennes (28 valeurs actuellement), seulement 50% du résultat opérationnel consolidé est réalisé en Europe. Par ailleurs, dans cette économie européenne stagnante, il existe de nombreux secteurs en croissance...

Quelle est votre méthodologie de gestion ?

J-P.R : Nous sommes des investisseurs de long terme. Notre portefeuille tourne tous les neuf ans en moyenne et nous sélectionnons nos valeurs selon une méthodologie GARP (« growth at reasonable price »). 

Une grande valeur à mettre en portefeuille ?

J-P.R : Je citerais Valeo. L'équipementier français recueille les fruits de quinze ans d'investissement et de restructuration pour devenir un leader mondial qui commercialise des produits à forte valeur ajoutée. Valeo est devenue une valeur de croissance très internationalisée qui vend ses produits innovants dans les marchés mûrs et bénéficie des effets d'un cycle de Kondratiev (d'au moins 30 ans) dans les marchés émergents. C'est actuellement la valeur la moins chère de son secteur en Europe quand on ramène sa valeur d'entreprise à son excédent brut d'exploitation.

Du côté des valeurs moyennes ?

J-P.R : Parmi les midcaps françaises performantes, j'ai une prédilection pour Norbert Dentressangle. Le transporteur/logisticien a publié de bons résultats au premier semestre et annoncé récemment une acquisition-clé dans la logistique aux Etats-Unis. C'est un groupe familial très bien géré et qui bénéficie d'un excellent  « track record ». Après une année boursière 2013 spectaculaire, la valeur a été sanctionnée récemment, ce qui nous a offert une bonne opportunité pour se renforcer.

Et une « small cap » qui attire votre attention ?

J-P.R : La société de travail temporaire Synergie qui est en passe de devenir l'un des acteurs majeurs du secteur au niveau européen grâce à une stratégie bien menée combinant acquisitions ciblées et spécialisation sur certains secteurs (aéronautique par exemple). Dans un marché sans croissance en France, cette entreprise familiale réussit à gagner nettement des parts de marché.

Propos recueillis par Julien Gautier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9163545 le mardi 26 aout 2014 à 15:18

    Monsieur Soleil : "J-P.R : Ne nous leurrons pas effectivement, l’Europe est en non-croissance pour les cinq prochaines années "quels sont ses arguments pour avancer une telle vérité (et non hypothèse ou prévision).

  • guerber3 le mardi 26 aout 2014 à 08:54

    Celui-là ne se préoccupe pas du niveau d'achat, il faut dire qu'il est là pour plumer les naïfs...!