L'interview d'Arnaud Morvillez (SPGP) : « La saison des introductions en Bourse ne fait que commencer »

le
1

Le marché européen des IPO a été particulièrement dynamique au premier trimestre 2015
Le marché européen des IPO a été particulièrement dynamique au premier trimestre 2015

Le regain d’intérêt pour les introductions en Bourse en Europe va se poursuivre  selon Arnaud Morvillez, cogérant du fonds Skylar Origin, dédié à la thématique des IPO, chez SPGP.

Constatez-vous un regain d’intérêt des investisseurs pour les IPO (initial public offering) ?

Arnaud Morvillez : Après une année 2012 très calme, ce marché a repris en 2013, s’est accéléré en 2014 et se poursuit cette année sur un trend très favorable en Europe. La liste d’attente qui s’est créée depuis la crise, marquée par la fermeture du marché primaire, est sans précédent. Les conditions de marchés sont redevenues très positives et cela incite les entreprises à venir en Bourse. Le « pipeline » est également alimenté par les fonds de « private equity » qui ont acheté de nombreuses entreprises pendant ces années de crise et veulent maintenant faire tourner leurs portefeuilles en faisant coter une partie d’entre elles. Notons que le marché européen est particulièrement dynamique puisqu’il a concentré, au premier trimestre 2015, environ 47% des montants levés lors d’IPO dans le monde.

Cette tendance va-t-elle se poursuivre sur l’année 2015 ?

A.M : Assurément. Aujourd’hui, les fondamentaux macroéconomiques s’améliorent, soutenues par la baisse de l’euro qui favorise les entreprises exportatrices, la chute des prix du pétrole et le programme de quantitative easing de la BCE qui sont autant de catalyseurs pour les marchés. On a constaté un retour des flux anglo-saxons vers l’Europe. Ce sont des éléments qui vont soutenir le rythme des IPO pour plusieurs années, pas seulement en 2015. Le marché est porteur.

Quelle est votre philosophie d’investissement dans cet univers des IPO ?

A.M : Le but de Skylar Origin est de participer aux opérations les plus attractives, sachant que l’IPO offre souvent une décote de valorisation qui tend à se résorber dans le temps, et d’accompagner ces titres tant que le management délivre les résultats promis lors de l’introduction. Nous ne faisons pas des « coups » à très court terme. Précisons que Skylar Origin ne s’intéresse presque qu’exclusivement qu’aux entreprises venant lever au moins 100 millions d’euros en Bourse.

Quels sont les secteurs porteurs ?

A.M : Nous nous intéressons par exemple aux valeurs de consommation en Europe ou aux opérateurs télécoms qui ont pourvu un grand nombre d’introductions depuis le début de l’année…

Des exemples d’IPO récentes ou à venir à mettre en portefeuille ?

A.M : Nous apprécions Elis. Spin off d’Eurazeo, le blanchisseur industriel français qui a été introduit en Bourse en février dispose d’un management de grande qualité. Depuis son IPO, la société superforme ses comparables de presque 11% mais on peut citer également l’opérateur suisse Sunrise.  Aux Etats-Unis, nous avons souscrit à des opérations emblématiques comme Alibaba et nous regarderons attentivement des opérations qui devraient animer Wall Street cette année comme celles programmées d’Airbnb ou d’Uber.

Propos recueillis par Julien Gautier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le mercredi 1 avr 2015 à 00:10

    Avec de la fausse monnaie empruntée à taux"0", il va y avoir du " sale " travail à faire...!