L'idée d'une hausse de taux avance au sein d'une Fed divisée-minutes

le , mis à jour à 23:25
0
 (Actualisé avec réaction d'économiste et anticipation des 
traders) 
    par Lindsay Dunsmuir et Jason Lange 
    WASHINGTON, 12 octobre (Reuters) - Plusieurs responsables de 
la Réserve fédérale américaine pensent qu'une hausse des taux 
d'intérêt serait justifiée "relativement bientôt" si l'économie 
américaine continue de se renforcer, montre le compte-rendu de 
la dernière réunion de politique monétaire de la Fed publié 
mercredi. 
    Ces "minutes" du Federal Open Market Committee (FOMC) des 20 
et 21 septembre, qui s'est soldé par un statu quo sur les taux, 
n'offrent pas d'éclairage nouveau sur les arguments des uns et 
des autres mais elles illustrent l'ampleur des divisions au sein 
de la Fed sur le calendrier du resserrement monétaire aux 
Etats-Unis. 
    "Plusieurs membres ont jugé qu'il serait approprié de 
relever l'objectif de taux des Fed funds relativement bientôt si 
la situation économique évolue comme (...) prévu", est-il écrit 
dans ces minutes. 
    Dix-sept responsables ont participé à cette réunion, parmi 
lesquels 10 disposaient d'un droit de vote. Parmi ces derniers, 
comme au sein du groupe dans sa globalité, des divisions sont 
apparues au sujet du délai à attendre en matière de resserrement 
du marché du travail et de redressement de l'inflation avant de 
décider une nouvelle hausse de taux après celle de décembre 
2015, la première en près de 10 ans. 
    "Il a été relevé qu'une argumentation raisonnable pouvait 
être présentée soit en faveur d'une hausse dès cette réunion, 
soit pour attendre des informations supplémentaires sur le 
marché du travail et l'inflation", est-il écrit. 
    Trois des 10 membres votants du FOMC se sont prononcés en 
faveur d'une hausse des taux immédiate. 
    Ni Wall Street, ni le dollar n'ont durablement réagi à la 
publication de ces "minutes", qui ne modifient pas la perception 
que se font les investisseurs des débats en cours au sein de la 
Fed. 
     
    UNE HAUSSE DE TAUX TOUJOURS ATTENDUE EN DÉCEMBRE 
    Le prix des contrats à terme sur les taux d'intérêt 
américains indique que les investisseurs estiment à 11% la 
probabilité d'une hausse des taux lors de la prochaine réunion 
du FOMC les 1er et 2 novembre, soit une semaine seulement avant 
l'élection présidentielle aux Etats-Unis. Ils l'estiment à 
environ 70% à celle de décembre, ce qui est quasiment inchangé 
par rapport à ce qu'elle était avant la publication des 
"minutes", selon le baromètre FedWatch de CME Group. 
    Dans le communiqué accompagnant sa décision en septembre, la 
Fed avait inclus une nouvelle formule selon laquelle elle 
maintiendrait les taux à leur niveau actuel "pour le moment". 
D'après les "minutes", quelques membres votants du FOMC ont dit 
que cette formule "pourrait être mal interprétée" et donner 
l'impression que la Fed agirait en fonction du temps passé 
depuis la dernière hausse de taux plutôt qu'en raison d'une 
accumulation d'indicateurs l'incitant à agir. 
    "Ils veulent juste avoir un peu plus de données pour être 
sûrs d'eux. Nous pensons qu'ils auront ces données d'ici la 
réunion de décembre", a réagi Ian Shepherdson, économiste chez 
Pantheon Macroeconomics. 
    Même si les responsables de la Fed sont en désaccord sur le 
point de savoir si le taux actuel d'inflation de 1,7% est 
suffisamment proche de leur objectif de 2%, de nombreux membres 
votants du FOMC ont remarqué qu'il y avait "peu de signes 
d'émergence de pressions inflationnistes". 
    Depuis cette réunion de septembre, la présidente Janet 
Yellen et d'autres responsables de la Fed ont dit s'attendre à 
une hausse de taux d'ici la fin de l'année si le marché du 
travail continue de s'améliorer et l'inflation de se redresser. 
    Janet Yellen doit prononcer un discours vendredi à Boston. 
 
 (Bertrand Boucey pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant