L'emploi américain rassure un peu les marchés

le
1

Les marchés européens sont repassés dans le vert jeudi 8 janvier en début d'après-midi.
Les marchés européens sont repassés dans le vert jeudi 8 janvier en début d'après-midi.

Les marchés européens, malmenés depuis le début de la semaine par les doutes sur la Chine, ont connu un léger rebond à 14h30 vendredi 8 janvier avec une bonne statistique relative à l’emploi américain.

Alors que les marchés évoluaient de nouveau dans le rouge vendredi 8 janvier dans un climat toujours tendu, la publication des statistiques de l'emploi américain a permis aux investisseurs de retrouver un peu d'optimisme.

Les créations d’emploi dans le secteur privé non-agricole au mois de décembre sont ressorties nettement supérieures aux attentes vendredi 8 janvier à 14h30, avec 275.000 créations de postes contre seulement 195.000 attendues par le consensus des analystes.

En incluant l’emploi du secteur public, le secteur non agricole a été à l’origine de 292.000 nouvelles créations de postes en décembre, contre 200.000 attendues.

Minoritaire dans l’ensemble de l’économie américaine, mais très regardé actuellement, le secteur industriel a également réussi à surprendre positivement, avec la création de 8.000 postes le mois dernier. Les analystes s’attendaient en moyenne à la destruction de 1000 postes dans ce secteur actuellement malmené.

Le taux de chômage aux Etats-Unis reste globalement inchangé, 5,0% de la population active étant toujours à la recherche d’un emploi. Le taux de participation s’est quant à lui très légèrement amélioré, passant de 62,5% à 62,6% de la population active.

Sur le marché des futures, les indices américains sont attendus dans le vert à l’ouverture, avec une hausse de l’ordre de +1,2% à +1,3% sur le Dow Jones et le S&P 500.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • monjohn il y a 11 mois

    Faut-il croire en des statistiques qui arrivent à point nommé et qui méritent 1% de hausse de l'indice et de tous les sous-jacents?