L'aversion au risque repart à la hausse, révèle le Fund Manager Survey de BofA Merrill Lynch

le
0

(NEWSManagers.com) -

Les investisseurs sont sur les nerfs un peu partout dans le monde. Un des derniers sondages BofA Merrill Lynch (" Fund Manager Survey" ) montre que l'aversion au risque, déjà à des niveaux élevés, est en train de repartir à la hausse. Les poches de cash sont passées de 5,5% en septembre à 5,8% en octobre, un niveau observé récemment en juillet 2016 au lendemain du référendum sur le Brexit ou encore à l'automne 2001, selon le sondage réalisé entre les 7 et 13 octobre auprès d'un échantillon de 213 participants représentant des actifs sous gestion cumulés de 563 milliards de dollars.

A l'origine de cette nouvelle poussée de fièvre, les craintes d'un démantèlement de l'Europe, le spectre d'une crise obligataire ou encore l'éventualité d'une victoire républicaine aux élections américaines. Les prévisions d'inflation sont à leur plus haut niveau depuis 16 mois et le sentiment que les valorisations des obligations et des actions des marchés développés sont à des niveaux très élevés ont incité les investisseurs à revenir sur les matières premières. Pour la première fois depuis décembre 2012, les investisseurs ne sont plus sous-pondérés sur la classe d'actifs.

Les surpondérations sur les actions émergentes sont passées de 24% le mois dernier à 31% début octobre, leur plus haut niveau en trois ans et demi. Les allocations dédiées aux actions américaines et à celles de la zone euro sont inchangées d'un mois sur l'autre alors que les actions britanniques sont sous-pondérées par 27% des investisseurs contre 24% précédemment.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant