Klépierre atteint ses objectifs mais passe une charge sur Corio

le
0
    * Dépréciation de 704,5 millions sur Corio 
    * "Goodwill" résiduel de 658 millions sur Corio 
    * Objectifs de synergies relevés 
    * Croissance attendue du cash-flow net courant en 2016 
 
    par Matthieu Protard 
    PARIS, 9 février (Reuters) - Klépierre  LOIM.PA  a atteint 
ses objectifs financiers en 2015 mais la société foncière a dû 
passer dans ses comptes une dépréciation liée au rachat du 
néerlandais Corio en 2014. 
    Le groupe immobilier, spécialisé dans les centres 
commerciaux, explique ainsi avoir passé une charge de survaleur 
("goodwill") de 704,5 millions d'euros sur Corio, faisant tomber 
ses comptes dans le rouge.        
    Pour l'exercice 2015, il affiche du coup une perte de 444,6 
millions d'euros. 
    Klépierre a en revanche relevé ses objectifs de synergies 
liées à l'acquisition de Corio.  
    La société foncière, dont la banque BNP Paribas  BNPP.PA  
est sortie du capital en novembre, explique qu'elle table 
désormais sur un volume de 67 millions d'euros de synergies 
annuelles d'ici fin 2016 contre une prévision initiale de 60 
millions à horizon 2017-2019. 
    "Les synergies sont plus importantes que prévu. Et elles 
arrivent au bout de deux ans au lieu de trois ans", a commenté 
mardi Laurent Morel, président du directoire de Klépierre, lors 
d'une conférence de presse. 
    Le groupe indique en outre qu'à fin 2015, ses comptes 
intègrent un écart d'acquisition résiduel de 658 millions 
d'euros. Ce dernier sera soumis à des tests de dépréciation, 
souligne Klépierre. 
     
    UN CASH-FLOW SUPÉRIEUR À L'OBJECTIF 
    Côté opérationnel, la société a dégagé l'an dernier un 
cash-flow net courant de 2,16 euros par action, supérieur à son 
objectif de 2,15 euros tel que relevé en juillet dernier. 
  
    Elle prévoit pour cette année d'afficher un cash-flow net 
courant compris entre 2,23 euros et 2,25 euros par action. 
    "Nous sommes dans un environnement de croissance zéro mais 
notre politique est de réinvestir dans les capitales et les 
grandes villes qui connaissent une croissance démographique", a 
expliqué Laurent Morel. 
    "Nous avons un pipe-line important de projets." 
    L'an dernier, les revenus locatifs du groupe dans les 
centres commerciaux ont crû de 3,4% à périmètre comparable, 
tandis que le chiffre d'affaires réalisé par les enseignes de 
ces centres a progressé de 4,4%. 
    Interrogé sur l'impact des attentats du 13 novembre, Laurent 
Morel a déclaré que les attaques s'étaient traduites par une 
baisse de 15% de la fréquentation en Ile-de-France pendant les 
quinze jours qui ont suivi, avec un retour à la normale au bout 
de trois semaines. 
    En Bourse, avant la publication de ces résultats annuels, 
l'action Klépierre, qui a rejoint l'indice CAC 40  .FCHI  fin 
décembre, a terminé la séance de mardi à 35,72 euros (-3,28%). 
    Le titre affiche un repli de près de 12,9% depuis le début 
de l'année après avoir gagné 14,72% en 2015. 
     
    Le communiqué: 
    http://bit.ly/1PA0G6l 
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant