JP Morgan AM France réalise une centaine de millions d'euros de collecte en 2015

le
0

(NEWSManagers.com) - Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour JP Morgan Asset Management France. Après une année 2014 au-delà de ses attentes, marquée par une collecte nette de 1,8 milliard d'euros (lire l'entretien paru le 2 février 2015 sur NewsManagers), la société de gestion a connu un exercice 2015 nettement moins flamboyant. " Nous avons enregistré une collecte nette positive d'une centaine de millions d'euros, annonce à News Managers Pietro Grassano, directeur général de JP Morgan Asset Managment France (JP Morgan AM France). L'année 2015 a permis de démontrer la résilience de notre activité. " Pour le dirigeant, même si cette collecte n'est pas au niveau des meilleures années de la société, " ce résultat montre que nous avons su accompagner nos clients dans leur logique tactique " .

Dans un tel contexte, à l'issue de cet exercice 2015, " nos encours sont restés stables à 8 milliards d'euros, malgré un effet de marché marginalement négatif " , observe Pietro Grassano. Surtout, ce dernier tient à mettre en évidence la solidité de sa gestion, précisant d'ailleurs que " nos fonds ont connu dans leur ensemble de bonnes performances relatives " .

Tout au long de l'année écoulée, JP Morgan AM France n'a pourtant pas chômé. L'année 2015 a en effet été l'occasion pour la société de gestion de parfaire son organisation afin de mettre en musique sa stratégie de développement dans l'Hexagone. Ainsi, au-delà de la promotion d'Amayès Aouli au tant que nouveau responsable du marketing, " nous avons étoffé notre service client qui est passé de 3 à 5 personnes aujourd'hui, avec l'arrivée d'un nouveau responsable et la nomination d'un responsable de la gouvernance locale " , indique Pietro Grassano. Du côté des équipes commerciales, " nous avons une équipe de 10 personnes couvrant les trois segments de clientèle : 3 personnes dédiées aux institutionnels, 3 autres dédiées au wholesale et 4 sur le segment retail, détaille le directeur général. En ligne de mire : un développement croissant et plus agressif auprès des conseillers financiers et, donc, des clients particuliers ; " Nous avons commencé à bâtir une équipe commerciale retail fin 2014 sous la responsabilité de Stéphane Vonthron et, depuis, nous avons recruté deux personnes supplémentaires, à savoir Alexis Jarnoux et Louis-Charles Nérot, précise Pietro Grassano. Désormais, nous avons 4 personnes dédiées au segment retail et distribution, en comptant Audrey Pauly. "

De fait, alors qu'il affiche clairement son intention d'accélérer son développement auprès des conseillers financiers et des conseillers en gestion de patrimoine (CGP), Pietro Grassano estime que " ce segment est très dynamique, les CGP étant en train de s'équiper pour faire face aux contraintes réglementaires comme la directive Mifid 2 " . Dans l'ensemble, au vu des efforts réalisés l'an dernier, " nous sommes plutôt satisfaits des réponses que nous avons pu apporter à cette population dans le cadre de notre approche combinant produits et services, poursuit le dirigeant. Nous ne croyons pas à la logique du produit panacé. La combinaison produit-service est cruciale. Sur ce segment, il faut investir dans la formation, la pédagogie. Nous avons de nombreuses rencontres avec les CGP et nous en avons de très bons retours. Nous avons d'ailleurs aligné les produits et les services avec les CGP mais aussi avec les autres réseaux de distribution. "

A l'aube de cette nouvelle année 2016, sur le terrain des attentes des clients français, Pietro Grassano voit d'ores et déjà se dessiner quelques tendances. Le patron s'attend en effet à voir " une plus forte demande des investisseurs pour des actifs de décorrélation " , avec des demandes notamment sur le long/short equity, par exemple. " Nous voyons clairement un grand intérêt pour les logiques de décorrélation, les investisseurs ne voulant pas prendre de risques directionnels. Les investisseurs ont de plus en plus besoin de diversifier leurs portefeuilles avec des montages plus sophistiqués " , conclu Pietro Grassano.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant