Jackpot-surprise pour les traders déchus de Lehman Brothers

le
20
Jackpot-surprise pour les traders déchus de Lehman Brothers
Jackpot-surprise pour les traders déchus de Lehman Brothers

C'est une jolie surprise que la banque d'affaires Lehman Brothers, six ans après sa faillite, fait à ses 5 500 ex-traders remerciés en 2008. D'après les informations du Monde, ces salariés ont touché une partie du bonus qui ne leur avait, par la force des choses, pas été versé.

D'après le quotidien français, ces salariés se trouvaient parmi les créanciers ayant reçu une indemnisation, le 23 avril dernier, de PWC, l'administrateur chargé de la liquidation des actifs européens de la banque déchue. Le pactole s'élève à "pas loin de 1 million d'euros pour certains Londoniens", indique Le Monde.

Cinq milliards de livres de "surplus"

D'où sort ce jackpot ? Il est tout simplement le fruit du succès d'une liquidation au long cours, à laquelle s'activent quelque 330 spécialistes depuis 2008. Tony Lomas, l'un des liquidateurs de Lehman Brothers, avait indiqué en mars qu'il anticipait un surplus de cinq milliards de livres (six milliards d'euros) en cash, une fois les créanciers indemnisés.

Interrogés, les nombreux ex-Lehman contactés par Le Monde sont "tombés des nues". Ils affirment avoir, au contraire, perdu dans la faillite le fruit de nombreuses années de travail. D'après les informations du quotidien du soir, très peu d'entre eux ont à l'heure actuelle vu la couleur du jackpot.

Mais les traders sont loin d'être les seuls à tirer profit de la déconfiture de la banque d'affaires. PWC a, de son côté, empoché...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 le mardi 3 juin 2014 à 19:56

    combien pour les déalers ?? pardon traders?

  • dotcom1 le jeudi 22 mai 2014 à 18:00

    Il y a une justice quand même.

  • mucius le vendredi 16 mai 2014 à 13:10

    m336 Tu n'as rien compris. Tu devrais lire plus attentivement les intervenants pertinents. C'est peut-être difficile pour toi, mais il le faut. Sinon tu resteras dans l'ignorance crasse.

  • M3365316 le vendredi 16 mai 2014 à 10:46

    at glitzy : donc ker.viel ne doit pas aller en prison et toucher ses bonus. cqfd

  • glitzy le vendredi 16 mai 2014 à 08:38

    Il n'y justement a pas eu d'argent public pour le sauvetage de Lehman ; personne ne voulait plus lui prêter, elle a été liquidée. Après, processus normal de liquidation : on vend les actifs, puis on dédommage les créanciers suivant leur statut : le fisc d'abord, puis les créanciers, puis dettes sociales (y compris traders dans ce cas). C'est normal ; leurs bonus ne l'étaient pê pas, c'est une autre histoire.La plupart des commentaires montrent une ignorance crasse et de la mauvaise foi.

  • mucius le vendredi 16 mai 2014 à 08:11

    "Privatiser les bénéfices et mutualiser les pertes." Tous les ans, les bénéfices des entreprises sont taxés d'un tiers, sans compter TVA et taxes de toutes sortes. Quant aux pertes elles sont le plus souvent pour l'actionnaire. Alors si par exceptionnel l'état racketteur doit renflouer, ça ne compense sûrement pas la confiscation annuelle de la moitié des bénéfices! Evitons donc de sortir cette ânerie. En fait on doit dire "socialisation des bénéfices par l'impôt et privatisation des pertes".

  • M6111389 le vendredi 16 mai 2014 à 07:12

    KWATAO ..... D'accord avec toi pour les européens ... par contre avec les chinois , encore un peu de patience et tu verras ce qui va se passer. quand on parcoure leur pays, on peut comparer leur avancée par rapport à la situation que nous décrivaient les pays (soi-disant) riches il y a seulement 20 ans.

  • PHI98807 le vendredi 16 mai 2014 à 04:58

    Privatiser les bénéfices et mutualiser les pertes.

  • kwatao le vendredi 16 mai 2014 à 04:23

    l'europe est une somme de nains, qui n'a jamais fait et ne fera jamais le poids devant les américains. et ce ne sont surement pas les chinois qui prendront un jour la place ! Mort de rire

  • loco93 le vendredi 16 mai 2014 à 00:27

    Quand le monde n'est pas en accord avec les ricains, ces derniers leur font la guerre. Quand une société us est en froid avec leur président, elle se fait liquidée. Que va t'il se passer si l'Europe ne veut pas baisser son froc avec le traité transatlantique??