Italie : le budget de Renzi joue la relance

le
1
Le président du Conseil Matteo Renzi à la fête de l'Unité du PD le 7 septembre.
Le président du Conseil Matteo Renzi à la fête de l'Unité du PD le 7 septembre.

La meilleure défense, c'est l'attaque. C'est donc un budget "super-expansif" destiné à relancer la consommation et à doper la croissance que Matteo Renzi a présenté mercredi. Chiffres clés de ce budget 2015 ? 18 milliards d'euros de baisse d'impôt, 15 milliards de réduction des dépenses publiques et 11 milliards de déficit.Au chapitre de la baisse d'impôt, l'exécutif confirme la réduction de 80 euros par mois destinée aux bas revenus. Cette mesure n'avait pas relancé la consommation des ménages en 2014 car de nombreux Italiens redoutaient qu'elle ne soit pas reconduite. En la pérennisant, le gouvernement espère convaincre les familles de dépenser 1 000 euros supplémentaires par an. "L'impôt le plus bête du monde"Mais la mesure la plus attendue est la réduction de l'impôt régional sur l'activité productive (Irap) pour 5 milliards d'euros. Cette taxe était surnommée "l'impôt le plus bête au monde" car il s'appliquait sur la masse salariale et donc décourageait l'embauche. Les entreprises économiseront désormais en moyenne 720 euros par salarié sur un an. "Avec la baisse de l'Irap et l'abolition de l'article 18 - qui rendait les licenciements plus compliqués, NDLR -, les entreprises n'ont plus d'alibi pour ne pas embaucher", a déclaré Matteo Renzi. Ainsi, sur le versant des baisses d'impôt, le budget du président du Conseil veut ratisser large : il satisfait les petits salaires et les entreprises, les syndicats de travailleurs...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fred1903 le vendredi 17 oct 2014 à 08:13

    bref il ne regle rien au dficit 2.9 allons y gaiement