ING supprime 7.000 emplois et investit dans le numérique

le
0
    AMSTERDAM, 3 octobre (Reuters) - ING Groep  INGA.AS , le 
premier groupe néerlandais de services financiers, a annoncé 
lundi son intention de supprimer 7.000 emplois, soit quelque 12% 
de ses effectifs, et d'investir dans ses plates-formes 
numériques afin de dégager des économies de 900 millions d'euros 
par an d'ici 2021. 
    ING emploie actuellement 52.000 personnes mais près d'un 
millier des suppressions de postes prévues concerneront des 
sous-traitants plutôt que le groupe lui-même. 
    La banque entend regrouper ses plates-formes technologiques 
et centres de contrôle des risques afin de renforcer sa 
compétitivité dans un contexte de durcissement des règles 
prudentielles et de taux d'intérêt ultra-bas. 
    ING investira 800 millions d'euros sur cinq ans pour 
améliorer sa plate-forme technologique en Espagne, en Italie, en 
France, en Autriche et en République tchèque. 
    Son modèle de banque high tech, avec peu de présence 
physique et une offre exclusivement en ligne pour les 
particuliers, a notamment fait ses preuves en Allemagne.  
    En Belgique et aux Pays-Bas, où sont concentrés l'essentiel 
des emplois supprimés - 3.500 en Belgique et 2.300 aux Pays-Bas 
-- le groupe a décidé d'intégrer sa filiale Record Bank, 
deuxième banque de détail belge, à ING. 
    La banque comptabilisera une charge d'un milliard de dollars 
dans ses comptes du quatrième trimestre pour financer la 
réorganisation. 
 
 (Toby Sterling, Véronique Tison pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant