Hypothèques chinoises et américaines sur les actions européennes

le , mis à jour le
0
François Chevallier, stratégiste de la Banque Leonardo. (© DR)
François Chevallier, stratégiste de la Banque Leonardo. (© DR)

Alors que les actions européennes se laissent bercer par la douce musique de la reprise économique et de la hausse du dollar, les menaces extérieures perdurent et même s’amplifient. En Chine, le ralentissement est probablement plus fort que le suggère les derniers PMI.

Aux Etats-Unis, la question n’est plus de savoir si la Fed remontera ses taux, mais quand du 15 juin ou du 27 juillet et combien de fois d’ici la fin de l’année. L’histoire plaide pour un objectif à 2% compte tenu des fondamentaux actuels, là où les T-notes se limitent implicitement à 2 relèvements.

Ce n’est pas le seul problème. Les comptes nationaux américains du 1er trimestre confirment la baisse des profits macro par hausse du coût de l’emploi, baisse qu’on ne retrouve pas sur le consensus Ibes. Elle pourrait être masquée par des rachats d’actions comme à la fin des années 90 (+values boursières) ou au milieu des années 2000 : bulle en vue à Wall Street !

Hypothèque chinoise : recul probable du PMI chinois en mai

La contreperformance des valeurs défensives et des valeurs industrielles depuis 2013, à la parenthèse du dollar près au 1er semestre 2015, est directement imputable au ralentissement des pays émergents.

Les dernières statistiques des échanges extérieurs et de la production industrielle montrent que la Chine continue de ralentir. Nous attendons mercredi prochain 1er juin une rechute du PMI chinois

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant