Hypo Alpe Adria n'a pas besoin de capitaux supplémentaires

le
0

ALPBACH (Autriche), 27 août (Reuters) - La banque publique autrichienne Hypo Alpe Adria HAABI.UL n'aura pas besoin d'une nouvelle aide de l'Etat avant sa scission cette année, qui prévoit de placer l'essentiel de ses actifs dans une structure de défaisance ou "bad bank". L'établissement, qui a déjà obtenu 5,5 milliards d'euros d'aide publique depuis 2008, n'aura pas besoin des 700 millions d'euros supplémentaire prévus initialement, a déclaré mercredi un porte-parole d'Hypo, après l'introduction d'une nouvelle loi en juillet imposant une décote à certains de ses créanciers. Hypo a été nationalisé en 2009 à la suite d'une dizaine d'années d'expansion risquée dans les Balkans. Elle a encore réduit son bilan d'un milliard d'euros au premier semestre 2014, à 25,2 milliards d'euros, contre 43,3 milliards fin 2008. Environ 18 milliards d'euros d'actifs toxiques doivent être placés au sein d'une "bad bank" cette année et le plus bel actif d'Hypo, son réseau bancaire dans les Balkans, est en vente et devrait partir pour un maximum de 500 millions d'euros. L'aide engloutie dans le sauvetage de la banque s'apprête à porter le déficit budgétaire de l'Autriche à près de 3% du PIB et la dette de l'Etat à 80% du PIB cette année. Hypo a publié mercredi une perte nette de 1,67 milliard d'euros pour le premier semestre, essentiellement en raison de 1,44 milliard de provisions à passer en vue de la vente de son réseau dans les Balkans et de la sortie de ses activités italiennes. (Michael Shields, Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant