Harker (Fed) pour un resserrement en décembre, plusieurs en 2017

le
0
 (Actualisé avec commentaires sur les taux, contexte) 
    PHILADELPHIE, Pennsylvanie, 13 octobre (Reuters) - La 
Réserve fédérale devrait relever ses taux plutôt tôt que tard 
compte tenu des bonnes performances de l'économie américaine, a 
déclaré jeudi Patrick Harker, le président de la Fed de 
Philadelphie. 
    Harker, qui ne vote pas cette année au sein du Comité de 
politique monétaire (Fomc) mais le fera l'an prochain, s'est 
prononcé en faveur d'une hausse de taux avant la fin de l'année 
et d'"au moins deux" en 2017, tout en insistant sur le caractère 
graduel du resserrement.     
    Le marché de l'emploi s'est largement remis de la récession 
de 2007-2009 aux Etats-Unis même s'il est confronté à des défis 
sur le plus long terme du fait de la baisse du nombre de 
personnes souhaitant travailler, a-t-il fait valoir dans un 
discours prononcé devant le World Affairs Council à 
Philadelphie. 
    "Bien qu'on parle souvent d'une économie sous le par, le 
fait est que nous avons un marché du travail solide", a-t-il 
dit, évoquant un taux de chômage limité à 5%. 
    Le 29 septembre, Patrick Harker avait estimé que la 
situation économique justifierait sans doute une hausse des taux 
à l'occasion de la dernière réunion de politique monétaire de la 
Fed de l'année, en décembre. 
    Il a dit jeudi qu'il avait été favorable à un relèvement des 
taux à la réunion de septembre, quand le comité de politique 
monétaire avait finalement opté pour un statu quo. 
    Le Fomc se réunira de nouveau les 1er et 2 novembre mais les 
investisseurs n'attendent aucune décision majeure à quelques 
jours de l'élection présidentielle du 8 novembre. 
    De fait, Patrick Harker a jugé ensuite qu'il serait 
effectivement "prudent" d'attendre que l'élection soit passée, 
alors que dans son discours il avait assuré que la politique 
n'intervenait "jamais" dans les débats du Fomc. 
    "Ce qui m'inquiète c'est qu'en fonction du résultat de 
l'élection et de ce qui suivra, nous pourrions être amenés à 
réagir à des mesures susceptibles d'avoir des effets de 
distorsion. Or on ne sait pas dans quel sens. Il pourrait donc 
être prudent d'attendre que cette incertitude soit levée au 
moins en partie", a-t-il dit à des journalistes après son 
intervention.  
    La Fed a relevé ses taux en décembre 2015 pour la première 
fois depuis près de 10 ans mais n'y a plus touché depuis, tout 
en laissant la porte ouverte à de nouveaux tours de vis. 
    La présidente de l'institution, Janet Yellen, s'exprimera à 
son tour vendredi lors d'une conférence organisée par la Fed de 
Boston. Sa prise de parole est prévue à 17h30 GMT. 
 
 (Jason Lange, Wilfrid Exbrayat et Véronique Tison pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant