Grèce : le "oui mais" des députés allemands

le
8
Les députés allemands ont voté à une large majorité pour l'ouverture des négociations sur un 3e plan d'aide à la Grèce.
Les députés allemands ont voté à une large majorité pour l'ouverture des négociations sur un 3e plan d'aide à la Grèce.

C'est une victoire à la Pyrrhus qu'Angela Merkel a remportée ce vendredi après-midi à Berlin. Les députés fédéraux ont adopté, après trois heures de débats, le troisième plan de soutien à la Grèce. Les résultats du vote (439 "oui", 119 "non" et 40 abstentions) montrent toutefois à quel point le Parlement est divisé sur ce sujet. Si les élus du parti d'extrême gauche Die Linke ont, sans surprise, voté contre ce programme jugé trop cruel pour Athènes, de nombreux conservateurs ont également refusé de soutenir "leur" chancelière. La présidente du parti chrétien-démocrate (CDU) n'avait pourtant pas ménagé ses efforts dans la matinée pour tenter de convaincre les indécis.

Quelques minutes après avoir reçu des mains du numéro deux du gouvernement, le social-démocrate Sigmar Gabriel, un joli bouquet de fleurs à l'occasion de son 61e anniversaire, "Angie" a prononcé devant les députés revenus tout spécialement de vacances pour cette session extraordinaire un discours un rien mélodramatique. Elle a ainsi jugé que ce plan d'aide visait à éviter le "chaos et la violence" en Grèce. "Sur le long terme, l'Allemagne peut aller bien uniquement si l'Europe se porte bien", a-t-elle ajouté.

La lassitude de l'opinion

La veille, la chef de la grande coalition qui contrôle 504 des 631 sièges à la chambre basse du Parlement avait cherché à resserrer les rangs de son parti. Après cinq heures de débats jugés tendus mais...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • EuropeGa le vendredi 17 juil 2015 à 16:25

    C’est la BCE qui gère l’euro, et la BCE est dangereuse : elle a le pouvoir d’assécher les liquidités de tout un peuple pour qu’il vote « comme il faut ».

  • frk987 le vendredi 17 juil 2015 à 16:13

    Si EuropeGaga n'existait pas faudrait l'inventer !!!

  • monjohn le vendredi 17 juil 2015 à 16:06

    Bon, je pense qu'on a bien traite cette vache, maintenant passons à autre chose, comme les résultats, hein!

  • faites_c le vendredi 17 juil 2015 à 15:33

    "Les résultats du vote (439 "oui", 119 "non" et 40 abstentions) montrent toutefois à quel point le Parlement est divisé sur ce sujet"??? Où les chiffres sont totalement faux où ce journaliste à des phantasmes! 75% de "oui" pour 20% de "non", je ne vois pas en quoi le parlement apparait divisé! Faut-il rappeler à ce journaleux qu'on nous annonce des victores éclatantes de partis politiques aux élections qui sont élus avec moins de 25% des inscrits (là on peut dire qu'il y a division du pays!)?

  • EuropeGa le vendredi 17 juil 2015 à 15:12

    Le franc c’est le peuple et l’état ; à l’inverse, la monnaie euro, c’est la BCE ! Sortons de l’euro, il y a danger.

  • abastia2 le vendredi 17 juil 2015 à 15:11

    Si à 73% contre 27% le parlement est divisé, il faut quel score pour qu'ils ne le soient pas?

  • EuropeGa le vendredi 17 juil 2015 à 15:11

    …/… Je préfère revenir au franc parce que le franc sera géré par la Banque de France, et je sais que la Banque de France ne fera jamais rien contre l’état français, car la Banque de France, c’est l’état.

  • EuropeGa le vendredi 17 juil 2015 à 15:11

    Le danger de l’euro, c’est la BCE. La BCE a en effet le pouvoir considérable d’assécher en liquidité tout un peuple dans le but de l’inciter à voter « dans le bon sens ». Assèchement artificiel bien sûr, après le vote l’assèchement est stoppé. De plus, la BCE a exercé cette violence contre l’avis express de l’état grec qui y était totalement opposé ! …/…