Grèce : le compte à rebours continue

le
1
Alexis Tsipras estime avoir « dépassé » dans ses propositions les demandes des créanciers.
Alexis Tsipras estime avoir « dépassé » dans ses propositions les demandes des créanciers.

Augmenter le taux de TVA à 23 % sur les hôtels et restaurants, allonger le temps de travail, réformer le régime des retraites anticipées? La liste des mesures que pourrait avoir à défendre le Premier ministre grec en cas d?accord trouvé avec ses créanciers d'ici mercredi soir s'annonce longue. Alexis Tsipras sait que la pilule passera difficilement auprès de la Vouli et de ses 300 députés mais surtout auprès de sa propre majorité. D'autant que le Premier ministre grec retourne à Athènes avec un bilan mitigé.

Lundi soir, toute perspective d'accord formel au niveau des chefs d'État de l'Eurozone a été repoussée à un travail d'expertise défini par les trois ?institutions? (Fonds monétaire international, Banque centrale européenne et Commission européenne) et qui devra être approuvé au niveau des ministres de la zone euro mercredi soir. Les dirigeants de l'Eurozone se sont mis d'accord à l'unanimité pour faire des propositions grecques reçues dans la nuit de dimanche une « base » de discussion. Mais c'est une « liste d'actions préalables » pour les accepter qui sera sur la table des ministres de l'Eurogroup, a indiqué Jeroen Dijsselbloem, quelques heures avant le sommet, après une courte réunion des ministres. Tsipras ne verra ainsi remonter le sujet au niveau des chefs d'État réunis jeudi au Conseil européen que si cette liste est approuvée. Reste à savoir si ce sera cette liste ou bien un plan plus global, poussé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mardi 23 juin 2015 à 16:36

    Nous pouvons être certains que les grecques les plus riches et le clergé orthodoxe chauffent le peuple grecque pour ne pas perdre leurs privilèges.