GFI : l'actionnaire change, pas la stratégie

le
0
Ironie de l'histoire, GFI est le sponsor de l'équipe de handball du Paris Saint-Germain, également propriété du Qatar. (© GFI)
Ironie de l'histoire, GFI est le sponsor de l'équipe de handball du Paris Saint-Germain, également propriété du Qatar. (© GFI)

L'année 2015 se profile comme celle du Qatar en France. Après avoir investi avec succès dans le tourisme, l’immobilier et le sport (hôtels de luxe, PSG, Bein Sports, etc.), le royaume qatari a été le deuxième pays à acquérir des avions de combat Rafale.

Autre opération majeure, Mannai est entré en négociations exclusives pour entrer au capital de GFI, qui, ironie de l’histoire, est le sponsor de l’équipe de handball du Paris Saint-Germain, également propriété du Qatar. Présent aussi bien dans la joaillerie, l’automobile, l’industrie et la technologie, ce conglomérat s’apprête à prendre le contrôle par étapes de la quatrième société française de services informatiques, qui compte 11.000 salariés.

Une fois levées les conditions suspensives de l’opération au cours du mois de janvier 2016, Mannai va acquérir 25% du capital de GFI auprès des fonds Apax Partners et Boussard & Gavaudan, qui détiennent de concert 80% du tour de table actuel.

En mars prochain, le groupe qatari doit lancer une offre publique d’achat simplifiée (OPAS) visant à monter à 51% du capital du français. Aucun retrait de la cote n’est toutefois envisagé. D’ici à 2018, Mannai possède malgré tout une option pour racheter le solde de la participation des deux grands actionnaires financiers.

Une stratégie indépendante de croissance

Le 24 novembre, le titre GFI Informatique s’est envolé de

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant