George Soros, nouvel ennemi numéro un à Pékin

le
8
« Un atterrissage brutal [de l?économie chinoise] est inévitable (...) Je ne l?attends pas, je l?observe déjà », a déclaré George Soros à l'agence Bloomberg.
« Un atterrissage brutal [de l?économie chinoise] est inévitable (...) Je ne l?attends pas, je l?observe déjà », a déclaré George Soros à l'agence Bloomberg.

Une petite phrase glissée sur les pentes enneigées de Davos peut déclencher une offensive en règle à Pékin. Le régime chinois n'a guère goûté les dernières prédictions pessimistes de l'investisseur George Soros au sujet de la croissance en Chine. Le milliardaire est mis au pilori en pleine page de une par le Quotidien du peuple, dénoncé comme un « spéculateur radical ». Un honneur rare pour un financier, érigé soudain en nouvel ennemi numéro un de l'empire du Milieu.

Le journal officiel du Parti communiste met en garde le magnat de la finance qui avait mis à genou la livre sterling anglaise en 1992 et fait chuter les devises de la Thaïlande et la Malaisie, lors de la crise financière asiatique de 1998 : gare à ne pas s'attaquer cette fois au Yuan. À l'origine de cette tempête, une interview délivrée par Soros en marge du Forum économique mondial, en Suisse. « Un atterrissage brutal » de l'économie chinoise est « inévitable », a déclaré l'investisseur d'origine hongroise à l'agence Bloomberg. Et d'enfoncer le clou : « Je ne l'attends pas, je l'observe déjà », a affirmé le tycoon en évoquant l'affaiblissement de la croissance chinoise, qui est passée à 6,9 % en 2015, son plus bas niveau depuis 25 ans.

LIRE aussi Artus - Quelle est la vraie croissance en Chine ? (Abonnés)

Des propos interprétés à Pékin comme une déclaration...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le jeudi 28 jan 2016 à 12:36

    Spéculer en respectant la loi est autorisé. Financer des opérations de subversion illégales par contre l'est moins.

  • ZvR le jeudi 28 jan 2016 à 12:22

    Soros, comme ses collègues, est l'énemi public numéro 1 de l'ensemble de l'humanité.

  • syjo le jeudi 28 jan 2016 à 12:22

    il aurait le droit de spéculer mais à condition de perdre de l'argent c'est stupide,la chine n'a qu'à se tenir à l'écart des marchés si elle ne sait pas faire .

  • JMH01 le jeudi 28 jan 2016 à 12:02

    A lui tout seul il ne peut pas modifier le marché, mais par contre il sait très bien appuyer là où cela fait mal!

  • PP4512 le jeudi 28 jan 2016 à 11:56

    Il faut bien reconnaitre que Soros est malsain avec sa strategie qui consiste à creer des humeurs de marché afin d'en tirer profit ...idem avec GS

  • JMH01 le jeudi 28 jan 2016 à 11:50

    paullan4 et mfouche= Il est vrai que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, et ce d'autant plus de la part d'une personne qui s'y connait beaucoup mieux que vous!!

  • mfouche2 le jeudi 28 jan 2016 à 11:44

    Les spéculateurs comme Soros sont plus nuisibles et dangereux que les dictateurs.

  • gesus le jeudi 28 jan 2016 à 11:42

    il faut mettre aux pas les païens